La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Nouvelle déclaration d’amour de Élisabeth Borne au nucléaire



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Pour qui a un peu de mémoire, le changement de braquer de ces derniers mois continue à surprendre. Il y a cinq ans seulement, l’exécutif – choisi par le même président – ne parlait de nucléaire que pour planifier la sortie de notre pays de cette source d’énergie. Désormais, c’est la surenchère des déclarations de soutien à l’atome. 

 

Dernière exemple en date, un communiqué très enthousiaste de Matignon : « Plus que jamais, l’énergie bas carbone issue du nucléaire s’avère pertinente et compétitive pour répondre aux besoins croissants en électricité. Pour réduire la consommation d’énergies fossiles (équivalentes à 60 % du mix énergétique total), la France doit produire davantage d’électricité décarbonée en s’appuyant notamment sur les énergies renouvelables et le nucléaire. À ce jour, l’électricité représente 25,1 % du mix énergétique total.  « Nous devrons être en mesure de produire jusqu’à 60 % d’électricité en plus qu’aujourd’hui », c’est le cap fixé le président de la République, le 10 février dernier à Belfort, à l’occasion de la présentation de la nouvelle stratégie énergétique française du plan France 2030. »

Le changement de discours est impressionnant. Mais il l’est d’autant plus qu’il survient alors que le secteur nucléaire est au plus mal avec la moitié de notre parc à l’arrêt au moment où nous traversons la crise énergétique la plus sérieuse de ces dernières décennies. 

Bien que conscient de cette situation, l’exécutif publie donc un communiqué pour tresser des lauriers à l’institution au cœur de la stratégie de française : le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). « Fort de son histoire, c’est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs pour répondre aux défis du dérèglement climatique et de l’indépendance énergétique, notamment avec le levier du nucléaire qui représente 67, 1 % du mix électrique français. Le CEA fut créé en 1945 pour promouvoir les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :