fbpx

OPCO Organisation et fonctionnement

Qu’est ce qu’un « OPCO » ?

En 2019, 11 opérateurs de compétences (OPCO), chargés d’accompagner la formation professionnelle, ont été agréés.

Ils ont remplacé les anciens organismes paritaires collecteurs agréées (OPCA).
Ces OPCO ont pour missions de financer l’apprentissage, d’aider les branches à construire les certifications professionnelles et d’accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation.

Les différents OPCO

  • Afdas: secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement
  • Atlas : Opérateur de compétences dans le champ des assurances, des services financiers et du conseil.
  • Ocapiat: Secteurs des exploitations agricoles, des acteurs du territoire et des entreprises du secteur alimentaire, des professionnels des activités maritimes.
  • Uniformation: Secteur champ social, services aux personnes, insertion, sport, enseignement et formation
  • Constructys: Secteurs du bâtiment, des travaux publics, du négoce des matériaux de construction et de bois.
  • L’Opcommmerce: Secteur du champs conventionnels des branches du commerce.
  • Akto: Opco des entreprises et des salariés des services à forte intensité de main d’œuvre
  • Opco2i: Secteurs des industries chimiques, pharmaceutiques, papiers-carton, de la métallurgie.
  • Opco Mobilités: Secteurs du transport routier, maritime, services de l’automobile.
  • Opco EP: Secteurs des entreprises de proximité et un opérateur interbranches.
  • Opco Santé: Le champ d’intervention de l’Opco Santé regroupe les professions de la santé et médico-social.

Quel est le rôle des OPCO ?

  • d’assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles ;
  • d’apporter un appui technique aux branches professionnelles pour :
    • établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) ;
    • déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation ;
    • les accompagner dans leur mission de certification (construction des référentiels de certification qui décrivent précisément les capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention de la certification visée) ;
  • d’assurer un service de proximité au bénéfice notamment des très petites, petites et moyennes entreprises, permettant :
    • d’améliorer l’information et l’accès des salariés de ces entreprises à la formation professionnelle ;
  • d’accompagner ces entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des mutations économiques et techniques de leur secteur d’activité.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article