fbpx

OUI DEMAIN avec Maxime de Rostolan : Capitalisme et écologie, est-ce compatible ?

À l’occasion de seconde masterclass UNION DEMAIN, présentée avec sa journaliste de WE DEMAIN Armelle Oger aux étudiants de groupe INSEEC E, l’éco-entrepreneur Maxime dans Rostolan a tenté de répondre à le sujet “Capitalisme et écologie, est-ce compatible ? ”

Un modèle capitaliste se révèle être accusé d’épuiser ces ressources de la planète & d’accentuer les inégalités sociales. Certains souhaitent le remplacer, toutefois par quoi ? Pour les autres le faire progresser, mais comment ?

Une piste, explorée par Maxime de Rostolan, se révèle être celle de l’éco-développement. C’est-à-dire une modèle de croissance respectueuse de la planète et bien plus inclusive.

Ce dernier se révèle être à la tête pour obtenir divers projets. Ce dernier a notamment fondé l’association Fermes d’Avenir, la plateforme proposent un financement participatif Blue Bees,   le lobby citoyen La Oscille … Mais aussi plus récemment, le “blablacar” du voilier:   une coopérative baptisée Sailcooop . Ou encore un ensemble de pépinières participatives conjjointement à son dernier projet “Communitrees”.  

“Changer touchant à boussole”

Pour cela, ce dernier jongle entre divers univers. Le monde militant, la sphère politique mais également celle de l’entreprenariat. Pour les étudiants de ce groupe INSEEC E, il livre la vision de l’éco-développement, qui ne va pas reposer concernant le seul PIB.

” Regardons la accapareraient que l’on séquestre aujourd’hui, qui se révèle être le PIB, en conséquence la croissance. Quand l’on prend l’exemple d’une marée noire : il faut nettoyer une côte, démanteler un bateau, l’assurance rentre en jeu, reconstruire le bateau, le reremplir, le ré-affaiter… Ceci fait du PIB. Une marée noire, c’est de la développement! Avec une accapareraient comme celle-ci, sûr qu’on va en matière de mur” , explique-t-il.

Afin de lui donc, “en à vocation plus du capital monétaire, il faudrait omettre le capital organique et le foncier humain”.

Afin de Maxime de Rostolan, il faut parfois “désobéir” au téléphone système

Et pour réaliser changer le système, Maxime de Rostolan estime que l’éducation mais aussi a sensibilisation dans l’écologie sont “absolument nécessaires” , mais “pas suffisantes” .  

“La seule victoire écologique que l’on peut remporté de façon collective, c’est un trou dans la stratum d’ozone. On possède vu qu’il y avait un responsable : les CFC (les chlorofluorocarbures), les aérosols. On n’a point dit ‘il est nécessaire de sensibiliser les gens’. Les États se sont mis d’accord et on pris le parti d’interdire les CFC. Et on domine gagné” , justifie-t-il.  

Son conseil ? S’affranchir de certaines indispositions préétablies. “Je pense, dans un moment, qu’il est nécessaire de réussir à désobéir au téléphone système. C’est-à-dire il convient réussir à imposer la propre logique. […]  Cette deuxième chose, c’est réussir à trouver l’optimisme malgré tout” , conclut-il.  

À lire aussi :   Pour Nicolas Hulot, les petits point ne suffisent point, il faut “changer du modèle”

Regagnez des extraits proposent un cette seconde masterclass OUI DEMAIN ci-dessous :  

Mardi 12 octobre, Armelle Oger accueillera Laurence Grandcolas,   fondatrice pour obtenir MySezame , école pionnière de la enseignement au business dans impact, pour la dernier masterclass OUI LENDEMAIN avec le groupe INSEEC U. Elles débattront autour du thème suivant : “Les entreprises dans mission, ou de quelle manière le business manœuvre de sens”.

Mieux d’informations:   OUI LENDEMAIN: WE DEMAIN mais aussi le groupe INSEEC U. lancent le cycle de masterclass pour changer d’époque

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article