fbpx

Pays-Bas : Shell est condamné à réduire de 45 % ses émissions de CO2 d’ici dix ans

https://www.novethic.fr/fileadmin/shell-neutralite-carbone-2050.png

Publié le 26 mai 2021

ENTOURAGES

C’est un jugement “historique”. Un tribunal néerlandais a condamné un pétrolier à amoindrir ses émissions du CO2 de 45 % d’ici 2030. Shell était critiqué par Greenpeace, ActionAid et plusieurs ONG de ne point s’aligner sur l’Accord de Paris. Une multinationale, dont une stratégie climatique survient d’être approuvée via ses actionnaires, ira devoir faire devant une recrudescence un ensemble de plaintes à l’internationale, inspirées par la condamnation.  

“Aujourd’hui, nous écrivons l’histoire” . Voici comment a réagi l’association Milieudefensie, accélérais aux Pays-Bas au sein de l’organisation internationale ces Amis de la Galaxie, lors de l’annonce de verdict l’opposant dans Shell. “Le tribunal ordonne à Royal Dutch Shell de amoindrir ses émissions touchant à CO2 d’ici issue 2030 de 45% nets par rapport à 2019”, peut déclaré la vengeur lors d’une écoute devant le conseil de La Haye.

Aux côtés du six autres ONG, dont Greenpeace & ActionAid aux Pays-Bas, Milieudefensie accusait Shell de ne point faire assez afin de s’aligner sur l’Accord de Paris & dénonçait une “destruction de climat” de la part proposent un Shell, l’une très grandes compagnies citernes au monde. “L’affaire climatique opposé à Shell est spécifique car c’est une première fois avec l’histoire que une justice est saisie pour ordonner dans une entreprise d’émettre environ CO2 en modifiant sa politique”, avait enseigné Milieudefensie à 4 à 5 jours du verdict. Une décision est d’autant plus historique sommaire “c’est la première fois qu’une entreprise se doit de aligner sa politique sur l’Accord relatives au Paris” , garantit l’association.  

Le pétrolier lui, assure acheter déjà des mesures sérieuses qui soutiennent la transition énergétique. Cette multinationale anglo-néerlandaise séquestre ainsi dévoilé sous février sa romane stratégie climatique.   L’objectif est d’atteindre une baisse de cent % de son intensité carbone (CO2 objecté par unité touchant à chiffre d’affaires) de 2050, avec des phases intermédiaires de l’ordre de 6 dans 8 % d’ici 2023, 20 pourcent d’ici 2030, 45 % d’ici 2035. Le 18 mai, lors de l’Assemblée globale de Shell, ces actionnaires ont donc voté à a peu près 90 % pour faciliter la vie des plans pour obtenir transition énergétique de géant dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050 .    

Une condamnation lequel inspire à l’internationale

Au-delà de la défense de ses engagements, Shell estime par ailleurs uniquement le processus touchant à condamnation relève d’une prise de résolution politique et qu’il n’y a aucune signification base légale à destination des revendications des ONG. Mais Milieudefensie se révèle être d’avis qu’il se révèle être impossible de se conformer aux l’Accord de Paris 75 sans que inches les énorme pollueurs comme Shell ” se trouvent légalement forcés dans prendre des mesures en ce signifiance. D’autant que une affaire appelée inches le plèbe contre Shell “, pourrait réaliser jurisprudence devant un ensemble de tribunaux partout dans le monde site sur lequel des revendications identiques se multiplient.  

Dans l’Hexagone, où un lutte similaire, porté particulièrement par Notre entreprise à tous, est en cours opposé à le pétrolier Complet, les ONG espèrent que “le retentissement du cette décision” “influence le droit privé mais aussi les entreprises dans beaucoup de pays, en particulier de France”.   “Cette déclaration va changer un chacun. Partout, les gens se trouvent être prêts à poursuivre les compagnies citernes dans leur irréprochable pays, en deuxième notre exemple. Ces compagnies pétrolières sont beaucoup plus réticentes dans investir dans inflammables fossiles. Le climat a gagné aujourd’hui” , a enseigné l’avocat de la rencontre, Roger Cox.

Cette fulmination est un coup rude pour Shell donc que la semaine dernière, l’Agence mondiale de l’énergie (AIE), référence pour des dizaines de pays sur la planète a assuré succinct la limitation de ce réchauffement climatique dans 1, 5 °C, comme le prévoit l’Accord de Paris 75, imposait la queue immédiate de chacun ces nouveaux projets d’exploration d’énergies fossiles .  

Marina Fabre,   @fabre_marina   avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes