fbpx

Philip Morris France se dote d’une raison d’être : permettre aux fumeurs d’arrêter de fumer

https://www.novethic.fr/fileadmin/cigarette-philip-Morris-DR.jpg

Publié le 02 juillet 2021

GOUVERNANCE D’ENTREPRISE

Philipp Morris France s’est doté d’une raison d’être qui pourrait en surprendre plus d’un : “Se mobiliser et innover pour permettre aux fumeurs adultes d’arrêter la cigarette en faisant de meilleurs choix”. Ce rôle social sera inscrit dans ses statuts et engage l’entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes. Il s’agit pour la firme de promouvoir ses produits alternatifs à base de tabac chauffé.

Au premier abord, l’histoire aurait de quoi faire sourire, mais elle est très sérieuse. Philip Morris France, la filiale française du cigarettier Philip Morris, s’est doté d’une raison d’être. Cette possibilité instaurée dans la loi pacte de 2019 permet d’indiquer quel est le rôle de l’entreprise dans la société. Celle de Philip Morris France est énoncée ainsi : “Se mobiliser et innover pour permettre aux fumeurs adultes d’arrêter la cigarette en faisant de meilleurs choix”.

Cet engagement a de quoi surprendre pour une entreprise qui possède “cinq marques de cigarettes, une marque de tabac à rouler” comme l’indique le site officiel. Pour la dirigeante française, il s’agit d’acter la transformation de l’entreprise. “En nous dotant d’une raison d’être, nous envoyons un message fort. Nous réaffirmons notre pleine mobilisation vers une transformation profonde et durable de notre activité. Cette raison d’être nous place publiquement sous le regard de nos différentes parties prenantes pour répondre aux enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux que l’entreprise doit relever dès aujourd’hui et demain“, écrit Jeanne Pollès, Présidente de la filiale.

Cette stratégie est en fait engagée dans cette démarche depuis longtemps. Conscient de la pression sociale et des investisseurs sur les entreprises du tabac, Philip Morris veut valoriser ce que la société appelle des produits sans fumée. C’est-à-dire du tabac chauffé mais non brûlé. Ce que l’entreprise commercialise sous le nom de IQOS. Philip Morris estime qu’environ 14 millions d’adultes dans le monde ont arrêté de fumer ainsi. Ce produit contient toutefois toujours de la nicotine responsable des phénomènes de dépendance.

ODD et investisseurs

En 2018, l’ancien PDG de Philip Morris, Andre Calantzopoulos (remplacé en 2021 par Jacek Olczak), écrivait dans un communiqué “Nous essayons d’arrêter le tabac (…) Ce ne sera pas facile“. C’est au Royaume-Uni que cette campagne avait débuté. L’entreprise avait même écrit à l’ancienne première ministre Theresa May pour affirmer : “Nous pensons que nous avons un rôle important à jouer pour aider le Royaume-Uni à devenir un pays sans fumée“.

L’entreprise s’était même emparée des 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU pour guider son action. “Les ODD sont une motivation supplémentaire pour transformer notre business“, affirme ainsi PMI sur son site. Cet engagement pour un monde sans fumée, mais pas sans tabac est une réponse pour résister aux exclusions massives des investisseurs de ces secteurs. En 2017, une coalition de d’investisseurs institutionnels pesant 3 800 milliards de dollars menée par Axa, avait publié une déclaration commune dans laquelle ils appelaient les gouvernements mondiaux à poursuivre leurs efforts contre le tabagisme.

En 2019, le Global Compact des Nations Unies, qui réunissent des entreprises qui se veulent exemplaires en matière d’environnement ou de droit humains, avait même exclu Philip Morris à l’instar de toutes les entreprises du tabac.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :