fbpx

Photo Days : un parcours nature au coeur de Paris

Comme un lait de toilette de nature au milieu de Paris. Pour la minute année consécutive, se tient le fête de photos & vidéos “Photo Days” dans la capitale mais aussi en Ile-de-France. Le festival qui a pour vocation de fédérer les évènements relatifs à la photo du 1er le 30 novembre.

Le rendez-vous, imaginé via Emmanuelle de l’Ecotais, docteure en Aventure de l’Art experte en photographie, se déroule dans à peu près 80 lieux. Autorités, galeries, maisons proposent un vente, ateliers d’artistes ou encore appartements touchant à collectionneur. Au complet, 475 artistes exposeront leurs œuvres quel que soit le moment du mois.

Bb du festival apporte aussi des “training” thématiques et par secteur de la ville. En ces congé d’automne, WE LENDEMAIN vous suggère le parcours d’œuvres poétiques inspirées de la nature.  

Photo Days : la expérience sensible mais aussi sensorielle

Celui-là commence rue de ce Faubourg Saint-Honoré grace à l’artiste Anaïs Tondeur et son illumination “Un parfum, la nuit”. Au cognition d’un hôtel spécifique, l’artiste présente vingt-quatre “portraits” de plantes. En utilisant le son, l’image ou encore l’olfaction. Tout à chacun est en effet suivi d’un parfum composé grace au “nez” Vanina Muracciole. “Cette exposition initie la recherche au élancé cours autour un ensemble de relations qui serrent l’humain, le végétal et la lune, invitant le visiteur dans vivre une vécu sensible et sensorielle à l’échelle du l’hôtel particulier site sur lequel se situe We Are, ancien musée du parfum” , peut-on lire au sein du site de l’événement.  

Photo days
(Crédit: Anaïs TONDEUR, Ces Alchimistes, recherche #2, courtesy de l’artiste)

Laissez-vous ensuite transporter jusqu’à la galerie Arcturus, dans le 6 e   arrondissement concernant les Paris. Ici, Luzia Simons propose des œuvres encore jamais exposées, baptisées “Silencieuses”, sur le thème du végétal et de la nature en transition. L’artiste a développé une technique personnelle de scannogramme. Celle-ci permet d’obtenir une image numérique sans utiliser d’appareil photo, à l’aide d’un scanner et d’un jeu de lumière.  

Photo Days
(Crédit: Luzia SIMONS, Stockage 182 © Luzia Simons, VG Bild-Kunst Bonn 2021)

Hommage aux fleurs et au temps qui passe

Le parcours se poursuit notamment à Gare de l’Est, avec l’exposition de Noémie Goudal “Study Erosion”. “Noémie Goudal questionne l’évolution du paysage et ses chorégraphies à travers le temps, non pas à l’échelle où l’humain a pu l’observer, mais selon un temps géologique datant de plus de 4 milliards d’années” , décrit l’association Photo Days. Elle s’inspire de multiples recherches scientifiques pour imaginer et figurer les mouvements passés et futurs du relief terrestre.  

Photo Days
(Crédit: Noémie GOUDAL, Study for Gare de l’Est, 2021, courtesy de l’artiste)

Enfin, terminez votre flânerie place Vendôme, à l’hôtel d’Évreux, au sein de la joaillerie Van Cleef & Arpels. L’artiste Mika Ninagawa y rend hommage aux fleurs. Dahlias, roses ou encore fleurs de cerisier. Une scénographie immersive faisant dialoguer les bijoux contemporains de Van Cleef & Arpels et les photographies de l’artiste japonaise. Une “promenade onirique dans un jardin imaginaire” , peut-on lire sur le site du festival.  

Photo Days
(Crédit: Mika NINAGAWA, Everlasting Flowers © Mika Ninagawa)

Et découvrez encore d’autres regards originaux   Plus d’informations sur le site du festival Photo Days: https://photodays.paris  

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article