fbpx

PHOTOS – Ces infrastructures des JO tombées en ruine

Ces pistes de bobsleigh sont une relique des jeux olympiques de Sarajevo, en 1984.

Ces pistes de bobsleigh sont une relique des jeux olympiques de Sarajevo, en 1984. (Crédit : Instagram / @gromaroma)

Ces pistes de bobsleigh sont une relique des jeux olympiques de Sarajevo, en 1984. (Crédit : Instagram / @gromaroma)

Stades, terrains d’athlétisme, centres aquatiques… De nouvelles infrastructures ont vu le jour en peu de temps pour accueillir les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à l’été 2021. La France se prépare aussi pour accueillir les JO de 2024. 

Si ces constructions sont nécessaires à la tenue d’un tel évènement, leur utilité à long terme pose question. Ces travaux demandent en effet un investissement important. Les organisateurs des JO de Tokyo n’ont pas révélé la somme dépensée, mais coût total avait été évalué à 1 350 milliards de yens (11 milliards d’euros) en décembre 2019.

Les infrastructures pharaoniques qui sortent de terre ont aussi un impact écologique… pour trop souvent finir abandonnées. Berlin en 1936, Grenoble en 1968, ou plus récemment Athènes en 2004 ou Pékin en 2008… Toutes ces villes comptent des vestiges des infrastructures des JO passés. Dont un bon nombre sont aujourd’hui en ruine…

En France, le gouvernement a exprimé son intention d’organiser des JO “exemplaires” en matière écologique. Reste à voir ce qui sera fait concrètement. En attendant, voici un petit tour du monde de ces lieux fantômes.

Jeux olympiques d’été à Berlin, Allemagne (1936)

Do the Swim
Piscine olympique

Village olympique

Jeux olympiques d’été à Helsinki, Finlande (1952)

Piscine

Jeux olympiques de Grenoble, France (1968)

Tremplin

À lire aussi : En images : quand la nature reprend les lieux abandonnés par l’Homme

Moscou, URSS (1980)

Piscine en Russie

Stade en Estonie

Sarajevo, Bosnie-Herzégovine (1984)

Piste de bobsleigh 

Hôtel

Podium 

Athènes, Grèce (2004)

Complexe olympique

Piscine olympique

Stade

Centre de canoë-kayak

Fontaine

Pékin, Chine (2008)

Village Olympique

Arène de beach-volley

À lire aussi : Jeux olympiques : La malédiction des « éléphants blancs »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Les dernières publications :