fbpx

Plastiques à usage unique : Montréal ouvre la voie de l’exigence en Amérique du Nord



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Montréal ouvre la voie à un monde sans plastique inutile en Amérique du Nord. « Dans l’objectif d’atteindre la cible de zéro déchet d’ici 2030 prévue au Plan directeur de gestion des matières résiduelles (PDGMR), la Ville de Montréal adoptera le plus ambitieux règlement d’interdiction des plastiques à usage unique en Amérique du Nord. Ainsi, après une large consultation auprès des partenaires économiques et environnementaux, la Ville de Montréal modifie son règlement afin d’interdire la distribution de tous les sacs de plastique réservés aux emplettes dans les commerces de détail et en élargira la portée aux restaurants et à la livraison à domicile » nous apprend l’Association internationale des maires francophones (AIMF).

Le même type d’échéancier que celui retenu par Bruxelles est annoncé. Avec d’abord l’interdiction à la vente de certains articles, puis la généralisation aux restaurateurs : « Ainsi, après une large consultation auprès des partenaires économiques et environnementaux, la Ville de Montréal modifie son règlement afin d’interdire la distribution de tous les sacs de plastique réservés aux emplettes dans les commerces de détail et en élargira la portée aux restaurants et à la livraison à domicile. Ces modifications entreront en vigueur 12 mois après leur adoption en conseil municipal, prévue le 23 août prochain. Dans 18 mois, un nouveau règlement interdisant la distribution de certains articles de plastique non recyclable et non recyclé dans les commerces de détail et les restaurants entrera également en vigueur ».

A l’image de ce qui s’est passé en France ces dernières années, les petits commerçants et restaurants auront quelques mois pour écouler leurs stocks et préparer la transition. Mais aussi encourager les industries locales de mettre au point une offre d’accessoires recyclables pour les couverts à usage unique ou les gobelets. « D’ici 2029, le seul site d’enfouissement de la région de Montréal aura atteint sa pleine capacité, et nous agissons dès maintenant, avec nos partenaires économiques et environnementaux, pour adapter nos règlements aux défis à venir. Nous avons travaillé sur cette nouvelle réglementation avec tous les acteurs de l’industrie, et je suis fière du résultat consensuel auquel nous sommes parvenus » assure la maire de la ville, Valérie Plante.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article