fbpx

Pollution dans le métro : le syndicat autonome de la RATP se dit prêt à agir en justice

Mercredi 23 mars 2021, l’association Respire détient déposé plainte contre cette RATP pour tromperie aggravée et entailles involontaires : le réseau de transports n’informerait pas correctement ces usagers du stade critique de la ordure dans le métro & des “risques sanitaires considérables” auxquels ils seraient disponibles. Du côté de SAT-RATP (syndicat distinct de la RATP), “on comprend et on ira s’intéresser de près de plainte” , signale Réda Benrerbia.

S’y raccorder était impossible :   “à l’origine, nous voulions réaliser quelque chose en commun” , confie ce secrétaire général de ce syndicat, mais une plainte de la rencontre représente l’intérêt un ensemble de usagers. Pour tellement,   “elle aura un impact au sein de l’action que l’on mènera avec les salariés” , poursuit-il. Le SAT-RATP, l’heure n’est donc pas – renoncement.

Pour rappel, sur la janvier, l’association Respire publiait, avec le syndicat, une étude sur la ordure aux particules mince dans les tunnels de ce métro: la RATP communiquerait des vertus qui ne correspondent pas à la ordure réelle dans les silence. La réalité serait aussi très éloignée un ensemble de annonces de l’entreprise, avec des écarts lequel atteindraient un secteurs 10, précisait l’étude.

Derrière la publication au sein de l’étude, le SAT-RATP indique avoir déposé une “alarme sociale” – le dispositif déposé malgré de la direction sur la cas de cas conflictuelle. En vain : Réda Benrerbia explicite qu’ils n’ont pu que constater à eux désaccord, la directorat n’ayant cessé relatives au renvoyer à la communication habituelle. Mi-février, le syndicat possède écrit au président du CSE SEM/CML pour que lui se trouvent remises plusieurs monographies, dont une menée entre 2000 mais aussi 2012 sur  cette mortalité des inspecteurs et ex-agents de RATP. “On a ces traces de l’ étude lequel avait été direction entre 1980 mais aussi 1999 , cependant pas de la dernière” , regrette Réda Benrerbia, qui rappelles que le syndicat est “inquiet de l’impact de la pollution à propos de la santé des expert de la RATP” . Nouvel échec : ce président a renvoyé vers une autre entité, & s’est dit maladroit de pouvoir délivrer ces études.

Le SAT a décidé du prendre contact avec un commodités d’avocats. Réda Benrerbia ajoute  “attendre de voir ce qui saurait être fait en ce qui concerne la justice” , et se dit  “peu médusé par la réaction de RATP, qui demeure sur ses positions” consécutivement de l’annonce de plainte de Respire. Le groupe garantit en effet que  “la tant que l’air du réseau souterrain fait l’objet d’un suivi vraiment scrupuleux et complètement transparent de l’entreprise” .

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :