Logo COBEL Le Blog
La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Pour des idées vraiment créatives, enfreignez les règles du brainstorming

Chroniques d’experts

Innovation

Le 16/11/2022

brainstorming

© Getty Images


Temps de lecture : 5 minutes

Voici comment tirer le meilleur de ces séances de réflexion et éviter qu’elles virent au fiasco.

Le brainstorming est sans nul doute la technique la plus utilisée pour stimuler la créativité d’un groupe. Malheureusement, de nombreuses séances tournent mal. Les organisations ont du mal à obtenir des idées vraiment créatives. Brainstorming rime souvent avec échecs et frustration. Pour résoudre les problèmes d’aujourd’hui, il est peut-être temps de briser les règles du brainstorming que nous utilisons depuis cinquante ans.

Inventé dans les années 1940 par Alex Osborn, le brainstorming a été adapté sous de multiples formes telles (brainwriting, crowdsourcing, speedstorming…). Cependant, nous utilisons toujours les mêmes règles : générer le maximum d’idées ; rebondir sur les idées pour en créer de nouvelles ; ne pas juger et critiquer les idées durant la séance de brainstorming.

Or des études scientifiques montrent que, pour résoudre des problèmes complexes, il est parfois nécessaire de se détourner des règles du brainstorming.

La qualité plus que la quantité

Pensez à la première règle du brainstorming : générer de nombreuses idées permettraient d’augmenter les chances de tomber sur une « bonne » idée. L’application de cette règle est problématique : être submergé par plein d’idées n’est pas forcément ce que souhaite une organisation. Et ce n’est pas la société BP qui dirait le contraire. Pour lutter contre la marée noire du Golfe en 2010, BP a reçu 43 000 idées de citoyens et d’experts visant à nettoyer et réduire les fuites de pétrole. Evaluer autant d’idées est un travail pénible, surtout lorsque l’on s’aperçoit que la grande majorité d’entre elles ne peuvent pas être mises en pratique.

Les entreprises ne souhaitent pas un grand nombre d’idées : elles recherchent quelques idées vraiment géniales. Au lieu de se concentrer sur la génération d’un grand nombre d’idées, les organisations doivent organiser des sessions de créativité de telle manière que les participants puissent générer et évaluer les idées par itération. La combinaison de ces deux processus aide les équipes à intégrer différentes idées et facilite les processus de décision.

Rebondir sur les idées originales

Une seconde règle du brainstorming est que le rebond des idées est bénéfique pour la créativité.

Dans notre étude (« Group creativity in the wild: When building on ideas enhances the generation and selection of creative ideas»), nous avons voulu vérifier si cette règle était vraie. Nous avons demandé à neuf équipes de trois personnes de générer un nouveau concept de musée de l’Antarctique, qui informerait les visiteurs de l’importance d’en préserver la beauté des risques de pollution humaine et d’exploitation des ressources minérales. Des contraintes ont été fournies : ce musée devait être écologique et mobile dans le monde entier. Chaque équipe disposait d’une heure pour aboutir à la présentation d’un concept final de musée. Des micros et des caméras avaient été dissimulées dans la salle et toutes les conversations ont ensuite été soigneusement transcrites. Enfin, deux chercheurs ont identifié 667 idées et ont vérifié lesquelles d’entre elles étaient issues de rebonds d’idées antérieures.

Nos conclusions sont surprenantes. Contrairement aux règles du brainstorming, nous nous sommes rendu compte que rebondir sur des idées à un rythme frénétique était une très mauvaise stratégie : cela ne permet pas d’obtenir des idées plus originales, réalisables ou utiles. Au contraire, il faut être très vigilant sur les idées sur lesquelles rebondir.

Lorsque les participants ont rebondi sur des idées peu (ou pas) originales, ils généraient encore moins de bonnes idées. Ce n’est que lorsque les participants rebondissaient sur des idées originales qu’ils produisaient d’autres idées originales. Les systèmes automatisés et d’intelligence artificielle pourraient permettre d’identifier instantanément les idées originales sur lesquelles rebondir.

Les bienfaits de la critique

Une autre règle bien connue du brainstorming: critiquer les idées est formellement interdit lors d’une séance de brainstorming. Les chercheurs Jared Curhan et ses collègues ont eu la curiosité de tester cette règle à partir de 100 séances de brainstorming. Ils ont découvert que pour des problèmes difficiles nécessitant un niveau élevé de coopération entre les parties prenantes, encourager les idéateurs à critiquer les idées permet d’obtenir davantage d’idées et des idées plus créatives. La critique aiderait à créer également plus d’adhésion.

Viser l’originalité et la faisabilité

Des interrogations se posent également sur le fait qu’il faille encourager les participants à générer des idées « folles » sans tenir compte des aspects de faisabilité.

Avec son équipe, l’un des plus célèbres chercheurs de brainstorming, Paul Paulus, de l’université du Texas, a étudié la question. Ils ont mené deux expériences en laboratoire : 150 étudiants ont été répartis dans trois groupes, aux critères différents. Le premier devait générer cinq idées originales et ensuite réfléchir à leur faisabilité ; un deuxième devait générer cinq idées faisables et ensuite réfléchir à leur originalité ; enfin, le dernier groupe devait générer cinq idées en considérant la faisabilité et l’originalité en même temps.

Le résultat ? Les derniers critères ont permis d’obtenir les idées les plus originales et les plus faisables. Au lieu de générer des idées originales et ensuite de sélectionner les plus réalisables, il faut donc combiner ces deux processus.

Voici quatre conseils pour briser les règles traditionnelles du brainstorming :

1. Ne demandez pas aux participants de dresser une longue liste d’idées. Demandez-leur d’intégrer leurs idées en un seul concept final.

2. Les participants ne doivent pas rebondir sur toutes les idées. Ce qui compte, c’est de rebondir sur les idées les plus originales.

3. Créez un état d’esprit coopératif, et encouragez la critique des idées.

4. Ne mettez pas trop l’accent sur l’originalité. Demandez aux participants de générer des idées en pensant autant aux critères de faisabilité qu’à l’originalité.

La prochaine fois que vous organiserez ou participerez à une session de génération d’idées, n’hésitez donc pas à enfreindre les règles du brainstorming !

Je suis déjà abonné, je me connecte

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :