La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Pour éliminer les microplastiques des sols, il y a du bouleau

Un arbre pour nettoyer les microplastiques des sols ? Tel est le postulat de départ d’une étude menée par des chercheurs allemands de l’Institut Leibniz et du Centre de recherche allemand pour les géosciences et publiée récemment dans la revue Science of The Total Environment. Selon eux, le bouleau… fait le boulot. Ils ont analysé la capacité de cet arbre commun dans l’hémisphère nord à absorber les microplastiques (d’une taille allant de 5 à 50 μm, ou micromètres) présents dans la terre. Cette espèce d’arbre s’enracine à plat sous la surface du sol, où la pollution microplastique est la plus élevée. Elle présentait donc un intérêt certain.

Déjà connu pour décontaminer les sols pollués par les métaux lourds et les polluants industrielsle bouleau accélère leur décomposition –, les chercheurs ont voulu savoir si l’arbre pouvait également absorber les microplastiques. Selon les conclusions de leurs observations, c’est bien le cas. Pour prouver leur hypothèse, les quatre scientifiques ont eu recours à des arbres en pot où des billes de microplastique fliuorescentes avaient été enfouies dans la terre. Cinq mois plus tard, entre 5 et 17% des racines des bouleaux contenaient des microplastiques.

Un vrai potentiel pour éliminer les microplastiques

“Le taux d’absorption des microplastiques et leurs effets sur la santé des arbres à court et à long terme doivent encore être étudiés, explique Kat Austen, auteure principale de l’étude, au site allemand IGB. Mais cette étude pilote suggère que le bouleau a un réel potentiel pour les solutions d’assainissement des sols à long terme, y compris la réduction de la quantité de microplastiques dans le sous-sol, et peut-être dans l’eau.”

Micrographies de deux sections transversales de racine de bouleau montrant l'incorporation de particules microplastiques fluorescentes dans un arbre d'un an après avoir été exposé à un sol contaminé pendant 5 mois. Photo : Kat Austen et al. / Science of The Total Environment 2022.
Micrographies de deux sections transversales de racine de bouleau montrant l’incorporation de particules microplastiques fluorescentes dans un arbre d’un an après avoir été exposé à un sol contaminé pendant 5 mois. Photo : Kat Austen et al. / Science of The Total Environment 2022.

Une découverte de grand intérêt au regard de l’importance de la pollution aux microplastiques sur la planète : chaque année, ce sont plus de 400 millions de tonnes de plastique qui sont produits dans le monde entier. Parmi eux, une partie fini dans les océans mais on estime qu’un tiers de ces microdéchets finissent dans les sols, les lacs, les boues d’épuration, etc. Le bouleau européen (betula pendula) ferait donc partie de la solution.

Quelle est la prochaine étape ? L’équipe scientifique veut désormais étudier à court, moyen et long terme le processus d’absorption de microplastiques par les bouleaux et évaluer leurs effets sur l’arbre. Notamment si la concentration est trop forte au point d’affecter leur santé.

Et aussi : Microplastiques : nous ingérons l’équivalent de 10 briques Lego par mois

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article