La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Pour la CFDT, pas de discussion cet été sur la réforme des retraites, prévient Laurent Berger

Laurent Berger est très clair : « Après le 14 juillet, la CFDT n’ira pas à une concertation sur les retraites ». En revanche, le secrétaire général de la confédération se dit prêt à discuter « de la méthode » début juillet. « On dira ce qu’on a à dire, ce n’est pas un sujet tabou pour nous », déclare-t-il devant les journalistes de l’Ajis (association des journalistes de l’information sociale) le 8 juin 2022, à quelques jours de l’ouverture de l’ouverture du 50e congrès de la CFDT. Il rappelle son opposition au recul de l’âge légal à 64 ou 65 ans. « C’est no way, cela pénalise ceux qui ont commencé à travailler jeunes ou ont les métiers les plus difficiles. »

« Parler des retraites, c’est parler du travail », revendique Laurent Berger. Selon lui, s’il y a une « telle quête » pour partir tôt à la retraite, « c’est parce que la vie au travail est quelque chose de difficile pour nombre de travailleurs », y compris pour ceux qui n’exercent pas les métiers les plus pénibles. « Donc nous, poursuit-il, on pense qu’il vaudrait mieux mettre sur la table les questions d’aménagement en fin de carrière, d’organisation du travail, de conditions de travail, de pénibilité, d’emploi des seniors… Et ce avant même d’arriver avec une solution miracle qui serait le recul de l’âge légal de départ à la retraite. » De ses premiers échanges avec le gouvernement, le secrétaire général rapporte qu’il « n’a pas perçu d’hostilité à prendre les choses par ce bout-là ». « Mais on n’a pas d’engagement. »

Dans un entretien à plusieurs quotidiens régionaux diffusé le 3 juin au soir, Emmanuel Macron annonce vouloir une entrée en vigueur de la réforme des retraites à l’été 2023. Il prévoit que les discussions commencent après les travaux du « Conseil national de la refondation » qu’il entend réunir après les élections législatives « avec les forces politiques, économiques, sociales, associatives, des élus des territoires et de citoyens tirés au sort ». Quelques jours plus tôt, le ministre du travail Olivier Dussopt évoquait des discussions à l’automne.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :