fbpx

Pour la première fois, un pétrolier est attaqué aux États-Unis pour greenwashing

https://www.novethic.fr/fileadmin/Transport-gaz-petrole-LNG-Chevron-Chevron.png

Publié le 18 mars 2021

Le pétrolier américain Chevron a-t-il exagéré voir menti sur ses investissements en matière d’énergies renouvelables et ses engagements de réduction d’émissions de CO2 ? C’est à cette question que devra répondre l’autorité de la concurrence. Celle-ci a été saisie par trois ONG qui accuse l’entreprise d’avoir trompé les consommateurs.

Chevron est accusé d’avoir exagéré ses initiatives environnementales par trois ONG, qui ont déposé une plainte devant l’autorité américaine de la concurrence, la FTC. Elles ont utilisé pour la première fois contre un groupe pétrolier une procédure destinée à lutter contre le “greenwashing”. Earthworks, Global Witness et Greenpeace USA reprochent à Chevron d’avoir surestimé ses investissements dans les énergies renouvelables et son engagement à réduire la pollution et ainsi d’avoir induit en erreur les consommateurs.

C’est la première fois, selon les ONG, qu’une requête est déposée contre une société produisant des hydrocarbures en se fondant sur les “Guides verts” développés par la FTC pour déterminer ce qui relève d’informations trompeuses en matière d’environnement.

Des millions pour des campagnes de pub

Chevron, qui a encore présenté début mars de nouveaux objectifs en termes de réduction d’émissions de carbone, “n’a consacré entre 2010 et 2018 que 0,2 % de ses dépenses d’investissement à des sources d’énergie à bas carbone“, soit en moyenne 26 millions par an sur les 13 milliards dédiés aux investissements, affirment notamment les ONG. La société a en revanche “dépensé des millions en campagnes de publicité et de marketing pour convaincre les consommateurs avec des affirmations fallacieuses sur l’impact environnemental de leurs produits“, ajoutent-elles dans un communiqué.

Ces accusations sont “sans fondement“, a rétorqué l’entreprise dans un message transmis à l’AFP. L’entreprise affirme être “engagée dans des conversations honnêtes sur la transition énergétique“. “Nous prenons des mesures pour réduire l’intensité carbone de nos opérations et de nos actifs, augmenter l’utilisation des énergies renouvelables et d’outils de compensations carbone dans ses activités et investir dans les technologies à bas carbone pour développer des solutions pouvant être commercialisées“, ajoute-t-elle.

Ludovic Dupin avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes