fbpx

Près de deux millions de vélos ont été réparés grâce au coup de pouce de l’État

https://www.novethic.fr/fileadmin/reparation-velo-coup-de-pouce-velo-gouvernement-pixabay.jpg

Publié le 02 avril 2021

C’est un véritable engouement. Grâce au “coup de pouce” de l’État de 50 euros, près de deux millions de vélos ont été réparés en moins d’un an. L’objectif initial, de 300 000 réparations, a été explosé. Une illustration de plus que l’année 2020 marque un tournant pour la petite reine en France alors que le nombre de vélo vendus a battu des records au point de mettre la filière au bord de la rupture.

Au total 1,9 million de vélos ont été réparés dans le cadre du “coup de pouce” gouvernemental, a indiqué 31 mars la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB). Ce dispositif, lancé par le gouvernement en mai 2020, propose un forfait de 50 euros (hors taxe) pris en charge par l’État pour faire réparer sa bicyclette. Dès son lancement, les Français ont été séduits au point que le “coup de pouce” qui devait prendre fin en décembre 2020 a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021. L’enveloppe globale a atteint 100 millions d’euros. 

“Un objectif de 300 000 réparations, un résultat proche de 2 millions !”, s’est félicitée la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili sur Twitter. “Pistes cyclables, aides à l’achat : nous continuerons à soutenir la petite reine!”.   

Déficit de réparateurs 

Sur la plateforme Cyclofix, qui met en liens réparateurs et clients, la demande de réparations a été multipliée par trois en un an.  “Le dispositif a connu un succès incroyable”, a commenté Olivier Schneider, président de la FUB, sur franceinfo. “L’explosion de la pratique du vélo en 2020 montre l’appétence de nos concitoyens, la situation s’améliore partout.”

À mesure que la fin de l’opération approchait, de nombreux réparateurs ont affiché complet. “Les Français ont procrastiné”, indique Cyclofix. “Nous sommes passés de 40% d’interventions coup de pouce début février à 80% fin mars, beaucoup de cyclistes se sont activés à la dernière minute pour remettre leur vélo en état avant la fin du dispositif”.  Mais le phénomène a mis en lumière le déficit de réparateurs sur ce marché. Pour y remédier, le ministère de la Transition écologique a annoncé la création d’une Académie du vélo avec la formation à terme de 500 réparateurs. 

La pandémie, un tournant pour le vélo

De manière générale, la pandémie  a généré un vrai tournant dans la pratique du vélo en France. “Avec la crise sanitaire, il y a eu un désamour des transports en commun au profit du vélo en tant que mode de déplacement”, explique Joseph d’Halluin, secrétaire générale de la FUB. “On constatait déjà un petit boom du vélo en région parisienne notamment, là, c’est une hausse vertigineuse”, atteste-t-il. Les ventes de vélo ont atteint de tels records qu’elles ont mis la filière au bord de la rupture. 

Délai d’approvisionnement de pièces détachées en explosion, pénurie de selles, de cadres… le passage d’un marché de niche à un marché de masse a posé des problèmes. Mais plusieurs entreprises françaises ont décidé de relocaliser une partie de leur production en France pour mieux gérer leurs stocks à l’avenir. Une bonne nouvelle pour la FUB qui espère que l’Hexagone prenne exemple du Portugal et créé un véritable hub industriel de la petite reine. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Podcast QHSE, RSE, Management

Recevez notre petit journal :

Open chat