La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

[Présidentielles 2022] Quel est donc le candidat qui a fait cette proposition ?

Prenez un papier et un crayon, et notez vos réponses aux 6 questions qui suivent !

Les réponses sont à la suite, expliquées.

Elles renvoient aussi vers des articles vous permettant d’approfondir les sujets qui vous interpellent le plus, les questions sur lesquelles vous avez séché ou celles dont les réponses vous surprennent. 

A. Qui parmi les douze candidats est officiellement climatosceptique ?

  1. Marine Le Pen
  2. Fabien Roussel
  3. Éric Zemmour
  4. Aucun

B. Qui a fait de la lutte contre les cancers pédiatriques d’origine environnementale une priorité du prochain quinquennat ?

  1. Yannick Jadot
  2. Jean-Luc Mélenchon
  3. Emmanuel Macron
  4. Philippe Poutou

C. Quel candidat entend proposer à l’industrie agroalimentaire des contrats de filière sur pour réduire la quantité de sel, de gras et de sucre dans les produits transformés ?

  1. Jean Lassalle
  2. Emmanuel Macron
  3. Anne Hidalgo
  4. Valérie Pécresse

D. Quel candidat souhaite remanier les zones à faibles émissions car leurs critères « induisent des inégalités sociales et une trop grande tolérance à l’égard de certains véhicules » ?

  1. Éric Zemmour
  2. Nicolas Dupont-Aignan
  3. Yannick Jadot
  4. Jean-Luc Mélenchon

E. Qui a estimé que ce n’était « pas par la décroissance » que la France pourrait atteindre ses objectifs climatiques, mais « par l’innovation, par la transformation de nos processus industriels » ?

  1. Emmanuel Macron
  2. Marine Le Pen
  3. Éric Zemmour
  4. Valérie Pécresse

F. Qui entend renforcer la surveillance des installations classées ?

  1. Yannick Jado
  2. Valérie Pécresse
  3. Jean-Luc Mélenchon
  4. Les trois

Vous avez bien noté vos réponses ? Voici maintenant les solutions !

fotolia 138544350 s 1

A. Qui parmi les douze candidats est officiellement climatosceptique ?

  1. Marine Le Pen
  2. Fabien Roussel
  3. Éric Zemmour
  4. Aucun

Plus aucun candidat, en 2022, ne nie la réalité des changements climatiques. Pour autant, Marine Le Pen n’a pas hésité à dénoncer, le 5 avril 2022, certaines conclusions du rapport du Giec publié la veille. Les scientifiques donnent trois ans à l’humanité pour inverser la courbe des émissions si l’on veut s’en tenir à l’augmentation des températures à 1,5°C. Ce qui implique, sans aucun autre chemin possible, d’agir sur la demande et d’accepter un développement des énergies renouvelables, ce dont la candidate ne veut pas. Pas plus qu’Éric Zemmour qui considère en outre que la France a déjà fait suffisamment d’efforts en la matière.

► En savoir plus…

B. Qui a fait de la lutte contre les cancers pédiatriques d’origine environnementale une priorité du prochain quinquennat ?

  1. Yannick Jadot
  2. Jean-Luc Mélenchon
  3. Emmanuel Macron
  4. Philippe Poutou

Le candidat écologiste a estimé à plusieurs reprises sa volonté de « prévenir ces tragédies » en dénonçant « les autorisations à grande échelle de produits toxiques sous la pression des lobbies agricoles et industriels ». Comme Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou, il promet de proscrire à court terme les amendements et pesticides de synthèse les plus problématiques. Contrairement à Emmanuel Macron, qui s’était engagé en début de quinquennat à sortir du glyphosate en trois ans, mais qui considère aujourd’hui qu’aucune interdiction ne doit être prononcée sans alternative crédible.

► En savoir plus…

C. Quel candidat entend proposer à l’industrie agroalimentaire des contrats de filière sur pour réduire la quantité de sel, de gras et de sucre dans les produits transformés ?

  1. Jean Lassalle
  2. Emmanuel Macron
  3. Anne Hidalgo
  4. Valérie Pécresse

Disposant d’un programme alimentaire plutôt étayé, la maire de Paris demande aussi une clarification dans les labels et les étiquetages et une « interdiction de la publicité à destination des enfants sur les produits alimentaires néfastes pour la santé ». Elle propose par ailleurs l’expérimentation d’un « chèque alimentation durable ». Ce dispositif a été défini par la loi climat et résilience, et devrait donc aussi voir le jour si Emmanuel Macron est élu.

► En savoir plus…

D. Quel candidat souhaite remanier les zones à faibles émissions car leurs critères « induisent des inégalités sociales et une trop grande tolérance à l’égard de certains véhicules » ?

  1. Éric Zemmour
  2. Nicolas Dupont-Aignan
  3. Yannick Jadot
  4. Jean-Luc Mélenchon

Le député de la France insoumise craint que cette réglementation chasse des villes les ménages les plus modestes. Il ne précise pas dans le détail la manière dont il entend « remanier » les ZFE. Éric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan n’y vont quant à eux pas par quatre chemins et proposent tout bonnement de les supprimer, sans alternative pour s’attaquer à la pollution de l’air générée par les automobilistes. Yannick Jadot compte au contraire étendre ces zones à faibles émissions. Avec un comité national de suivi chargé de dresser le bilan de leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux. Ainsi que des aides complémentaires aux ménages modestes.

► En savoir plus…

E. Qui a estimé que ce n’était « pas par la décroissance » que la France pourrait atteindre ses objectifs climatiques, mais « par l’innovation, par la transformation de nos processus industriels » ?

  1. Emmanuel Macron
  2. Marine Le Pen
  3. Éric Zemmour
  4. Valérie Pécresse

La phrase est du Président sortant qui s’est exprimé à ce sujet à Belfort début février. Toutefois, cette philosophie « solutionniste » est aussi celle de Valérie Pécresse et des candidats d’extrême droite. Au grand regret d’observateurs, comme le Réseau action climat qui souligne que cette approche ne permet pas de fixer d’objectifs climatiques précis. Et qu’elle a tendance à enfermer l’économie dans ses pratiques actuelles. Une analyse qui est finalement assez proche de celle du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui, à la lecture du rapport du Giec du 4 avril 2022, a accusé certains gouvernements de dire une chose et d’en faire une autre.

► En savoir plus…

F. Qui entend renforcer la surveillance des installations classées ?

  1. Yannick Jadot
  2. Valérie Pécresse
  3. Jean-Luc Mélenchon
  4. Les trois

Les trois candidats ont fait cette promesse. La présidente de la région Île-de-France ne veut pas durcir la réglementation, mais entend faire en sorte qu’elle soit mieux appliquée. De même, les deux parlementaires demandent des effectifs complémentaires dans les services d’inspection de l’État. Comme Anne Hidalgo, ils souhaitent en outre durcir le droit environnemental et la logique de pollueur-payeur. Yannick Jadot propose que l’on renforce les sanctions sur le déversement des substances chimiques dans l’eau. Jean-Luc Mélenchon souhaite relever le seuil de l’amende maximale qui s’applique aux sites ICPE.

► En savoir plus…

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :