La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Prévenir les risques dans la filière de valorisation des biodéchets

logo INRS RS

Que sont les biodéchets ?

Les biodéchets comprennent notamment les déchets alimentaires provenant des ménages et des restaurants, les invendus du commerce, ainsi que les déchets provenant des usines de transformation de denrées alimentaires. Le Code de l’environnement impose d’ores et déjà pour les gros producteurs de biodéchets de les trier à la source et de les valoriser biologiquement par méthanisation ou compostage. Fin 2023, tous les producteurs de biodéchets seront concernés, ce qui aura des répercussions sur tous les acteurs de la filière. Les collecteurs (service public ou transporteurs spécialisés) et les centres de valorisation (méthanisation, compostage) devront notamment adapter leur technologie à ce nouveau gisement.

Quels sont les risques liés à la gestion des biodéchets ?

Cette filière en plein essor voit émerger de nouveaux risques pour les personnels chez les producteurs, les collecteurs et les centres de valorisation. Ainsi, les micro-organismes, qui se multiplient dans les biodéchets peuvent, pour certains, avoir des effets sur la santé (troubles digestifs, allergies…). Des nuisances peuvent également être occasionnées par des animaux attirés par les biodéchets, comme les rats, les oiseaux, les insectes…
En dégradant les déchets, les micro-organismes produisent également des gaz potentiellement dangereux comme l’ammoniac (NH3), le dioxyde de carbone (CO2), le sulfure d’hydrogène (H2S), le méthane (CH4)… Ces gaz peuvent provoquer notamment des irritations, des troubles respiratoires et être à l’origine d’atmosphères favorisant le risque d’incendie-explosion. 
A cela s’ajoutent les risques mécaniques liés aux machines implantées chez les producteurs (sécheurs, déshydrateurs, compacteurs…) et les centres de valorisation (déconditionneurs, convoyeurs…), les risques de chute sur des sols rendus glissants par des biodéchets mal conditionnés et les risques de troubles musculosquelettiques pouvant être occasionnés par la manutention des conteneurs. En effet, les biodéchets, composés pour 75 % d’eau, sont beaucoup plus lourds que les déchets ménagers tout venant.

Quelles sont les mesures de prévention préconisées pour les risques spécifiquement liés aux biodéchets ?

Plusieurs solutions existent pour limiter les risques. Elles sont présentées dans la brochure ED 6473 « Filière des biodéchets alimentaires. Risques et prévention », organisée en trois parties s’adressant chacune à l’un des acteurs (producteur, collecteur, centre de valorisation). L’une des principales solutions consiste à réduire le risque à la source en veillant à conditionner correctement les biodéchets, c’est-à-dire en utilisant des conteneurs adaptés à la quantité produite, entreposés, pour une durée limitée, dans des locaux où la température est maîtrisée.

Une vigilance particulière doit être portée sur les mesures de prévention liées aux installations mécaniques (sécheurs, cuves de stockage…) implantées chez des producteurs qui ne sont pas coutumiers des risques qu’elles peuvent engendrer (risques mécaniques et risques liés aux atmosphères confinées). 

Les mesures de prévention existent, encore faut-il que les entreprises prennent conscience des risques auxquels elles sont confrontées pour répondre aux exigences de cette nouvelle filière de valorisation des biodéchets.

Pour en savoir plus :

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article