fbpx

Ramadan : le Conseil d’État refuse de laisser les mosquées ouvertes pour la « nuit du destin »


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Pas d’exception, même pour «  la nuit de ce destin  ». Un Conseil d’État séquestre tranché et refusé la demande de mosquée de Paris 75 pour une ouverture inhabituelle pour cette nouba qui a outil cette année dans la nuitée du 8 au téléphone 9 mai.   «  Le recteur de la mosquée du Paris réclamait par rapport aux lieux de liturgie puissent ouvrir touchant à 21h00 à 2h00 du matin, lors du couvre-feu, la nuitée du 8 au téléphone 9 mai, laquelle correspond à la « nuit du destin  » dans le paye du ramadan. Une nuit «  constitue un rite capital pour les musulmans, dans savoir la acclimate de la nuit lors de laquelle le Alcoran a été révélé – prophète Mohammed (… ) par l’ange Gabriel  », avait argué Chems-eddine Hafiz, qui avait saisi la plus haute juridiction administrative après le premier refus de ministre de l’Intérieur. Le Conseil d’État a justifié la décision par le réalisé que «la cas sanitaire demeure préoccupante, avec des indicateurs bien dégradés et le rythme de émission du virus lequel demeure élevé au sein de l’ensemble du territoire  », affirme l’institution, dans un commentaire amenant la décision   » relève l’Agence France Urge.
 
La solution de l’État se révèle être conforme à la chasse qui avait existé tenue par les orthodoxes lors de la fête touchant à Pâques. Pour la plus grande commémoration du calendrier ecclésiastique chrétien, les affectation nocturnes et particulièrement la Vigile pascale avaient été interdites de nuit et passées aux premières chances du matin. Donc, explique le Sénat d’État, « le ministre au sein de l’Intérieur a, dans le but de période du ramadan, autorisé l’ouverture un ensemble de mosquées dès cette première prière de ce matin.   » Une issue saisie par diverses mosquées, et que celle-ci de Paris se révèle être désormais contrainte touchant à saisir après le refus.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

|

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soyez-les premiers à diviser les accidents par 2 en 24 mois

Jours
Heures
Minutes
Secondes