fbpx

Rapport annuel 2020

L’édito de Raymond Cointe, directeur général et Alain Dorison, président du conseil d’administration

L’année 2020 aura été, à bien des égards, inédite pour l’Ineris. La pandémie liée à la Covid-19 a en effet fortement affecté l’Institut, comme elle a affecté tous nos concitoyens.

Nous voudrions donc d’abord saluer la mobilisation extraordinaire dont les femmes et les hommes de l’Ineris ont fait preuve en 2020 pour affronter cette pandémie. Chacune et chacun, dans les fonctions qui sont les siennes, par sa participation directe à la gestion de la crise, par son adaptation à un télétravail qui s’est imposé très rapidement à la grande majorité, par sa venue sur site pour maintenir les activités indispensables, a su faire preuve de réactivité pour que l’Ineris puisse continuer à assurer ses missions.
Au-delà de l’impact de la crise sanitaire sur nos activités, le débat public qu’elle a suscité doit nous interpeller quant à notre positionnement d’expert public et à la crédibilité de nos avis. À un moment où la parole des experts est régulièrement mise en doute, l’Ineris se doit de réfléchir sur son rôle et ses missions.

La revue de nos missions et de nos activités, engagée en 2018, s’est concrétisée en 2020 par la signature de notre nouveau contrat d’objectifs et de performance 2021-2025 avec la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Ce contrat d’objectifs fixe à l’Institut une ambition, forte, celle de sécuriser la transition écologique et le renouveau de l’industrie. Pour répondre à cette ambition, l’Institut devra plus que jamais appuyer son expertise sur la qualité de sa recherche, une déontologie exigeante et une ouverture à l’ensemble des acteurs de la société – les pouvoirs publics bien sûr, mais aussi les entreprises, syndicats et associations, notamment de protection de l’environnement. Il mettra également à profit sa nouvelle organisation, avec une structure hiérarchique allégée, une nouvelle équipe de direction et un fonctionnement plus collectif.

Malgré les circonstances liées à la crise sanitaire, nous sommes confiants en la capacité de l’Ineris à relever ces défis grâce à la mobilisation et à l’expertise de ses salariés, et c’est avec sérénité que nous voyons son avenir.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article