La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Réactions chimiques dangereuses, une nouvelle base de données

logo INRS RS

Cette base de données met à disposition des informations et des références bibliographiques sur des réactions chimiques dangereuses ou des expériences dangereuses réellement observées (en laboratoire, en industrie) et référencées dans la littérature technique. 
 

Les réactions chimiques dangereuses mentionnées dans cette base sont celles qui donnent lieu à un phénomène exothermique (dégagement d’énergie) plus ou moins rapide qui se traduit d’une façon brutale par une déflagration, une détonation, une projection de matière ou une inflammation, sous l’effet d’un mélange, d’un échauffement, d’un frottement ou d’un choc
 

Attention ! Les réactions donnant lieu à l’émission d’un gaz toxique, qui sont évidemment dangereuses en cas d’inhalation, ne sont pas mentionnées dans cette base de données, sauf si elles produisent une réaction du type précédent.

A quoi sert cette base de données ?

La base « Réactions chimiques dangereuses » informe sur l’éventuelle réactivité d’un composé chimique et décrit les réactions possibles avec d’autres composés chimiques dans des conditions bien définies (température, pression, environnement…). Elle permet ainsi de connaître les incompatibilités qui peuvent exister entre les produits chimiques utilisés et d’éviter les réactions chimiques dangereuses qui peuvent se produire lors de :

  • la manipulation de produits chimiques dans un laboratoire, dans un atelier…, 
  • l’organisation du stockage des produits chimiques dans une entreprise.

Cette base de données est également une source d’informations pour les fabricants et fournisseurs de produits chimiques pour les aider à compléter leurs fiches de données de sécurité, comme par exemple la rubrique 10 « Stabilité et réactivité ».

Quels contenus propose cette base ?

Cette base interrogeable en ligne remplace l’ancienne brochure de l’INRS « Réactions chimiques dangereuses » (ED 697) publiée pour la première fois en 1987. 

Exemple d’utilisation de la base « Réactions chimiques dangereuses »

Un salarié d’une entreprise souhaite savoir s’il existe un risque de réaction chimique dangereuse lors d’un mélange d’acide benzylique et d’acide sulfurique. En interrogeant la base, il sera informé qu’un mélange d’alcool benzylique et d’acide sulfurique hydraté H2SO4, 4H2O explose vers 180 °C. 

Quelles sont ses limites d’utilisation ?

Si l’utilisateur ne trouve pas de résultats, cela signifie :

  • soit qu’il n’a pas été identifié de réaction chimique dangereuse dans la littérature technique exploitée pour réaliser la base, 
  • soit qu’elle n’est pas prise en compte dans la base car elle n’est pas dangereuse au sens « restreint » choisi (dégagement d’énergie plus ou moins rapide qui se traduit d’une façon brutale par une déflagration, une détonation, une projection de matière ou une inflammation).

Sans résultats, il ne faut donc pas conclure que la substance recherchée ne peut pas occasionner de réactions chimiques dangereuses. Pour en être absolument certain ou en cas de doute, il est nécessaire de :

  • faire une recherche complémentaire plus approfondie dans les bases de données bibliographiques spécialisées en risque chimique ou dans des ouvrages spécialisés, 
  • procéder à des tests en laboratoire pour évaluer la réactivité des composés chimiques.
Pour en savoir plus :

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article