fbpx

Réchauffement climatique : les images inédites d'un ours chassant un renne

https://www.novethic.fr/fileadmin/IMG_9802-CR2-002.jpg

Publié le 02 décembre 2021

ENVIRONNEMENT

C’est une scène inhabituelle. Pour la première fois, un ours polaire a été filmé en train de chasser et se nourrir d’un renne dans l’archipel du Svalbard, au nord de la Norvège. Un phénomène qui semble se multiplier à mesure que la banquise, terrain de chasse des ours, disparaît. 

Des scientifiques ont filmé pour la première fois un ours polaire chassant et se nourrissant d’un renne dans l’archipel norvégien du Svalbard. Avec la fonte de la banquise, l’ours pourrait être en train de transformer ses habitudes alimentaires, expliquent les chercheurs dans un article publié dans la revue scientifique Polar biology début octobre.

La scène a été filmée en août 2020. Les scientifiques polonais présents ont été stupéfaits. Le renne, poursuivi par la femelle ourse, s’est jeté à l’eau pour prendre la fuite. Après une course-poursuite, l’animal est mort noyé sous le poids de l’ourse, qui a ensuite rapatrié la carcasse sur le rivage pour la dévorer. “Aucune source avant 2000 ne mentionne des attaques d’ours sur les rennes du Svalbard” précisent les scientifiques mais ils rapportent “plusieurs autres cas récents d’interactions ours-rennes“, un signe selon eux que “les ours polaires chassent désormais les rennes plus fréquemment qu’auparavant“.

Ours carcasse

Menacés de disparition

Habituellement, les ours polaires se repaissent de phoques, mais aussi de poissons, de morses et de bélugas. “L’ours polaire Ursus maritimus est l’une des espèces les plus menacées par le déclin rapide de la couverture de glace de mer dans l’Arctique, qu’il utilise comme plate-forme pour chasser les phoques gras et à haute valeur énergétique”, expliquent les scientifiques. “Au cours des dernières décennies, de plus en plus d’ours polaires ont été contraints de rester plus longtemps sur terre, de sorte que leur accès aux phoques est limité“. Parallèlement, la population de rennes a augmenté sur l’archipel, depuis l’interdiction de la chasse en 1925. Environ 20 000 individus évoluent aux côtés de 300 ours.

Cette prédation ne doit pour autant pas être surinterprétée, précisent les chercheurs. Il est fréquent pour les ours polaires de compléter leur régime alimentaire avec des mammifères terrestres, comme des rongeurs, ou des œufs et poussins dénichés dans les nids pendant la saison de reproduction des oiseaux. Les ours polaires restent néanmoins particulièrement menacés par la fonte de leurs terrains de chasse. Une étude publiée dans la revue Nature climate change en juillet 2020 estimait que les famines menacent de faire disparaître l’espèce dans l’extrême Arctique d’ici 2100.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :