La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Réduire le poids des nouveaux « Titans », l’un des enjeux du monde post-Covid

Chroniques d’experts

Stratégie

Le 09/02/2022

Titan

© Getty Images


Temps de lecture : 5 minutes

Les géants du numérique induisent des défis inédits pour nos économies, comme pour nos sociétés. Cette prise de conscience ne date pas d’hier. Mais l’enjeu, désormais, est que les pouvoirs publics agissent pour contrer la suprématie de ces acteurs.

A l’heure où Apple devient la première entreprise au monde à dépasser les 3 000 milliards de dollars de capitalisation (pour quelques minutes, le 3 janvier 2022), et au moment où le gouvernement américain poursuit Google en justice, intentant ainsi le plus important procès au titre de la loi Anti-trust, la Commission européenne, quant à elle, continue son enquête à l’encontre d’Amazon, poursuivie pour abus de position dominante par la justice américaine et qui aurait utilisé des données privées de vendeurs tiers. La Commission européenne a également décidé d’ouvrir une procédure sur la « Buy box » et le label Prime, pour vérifier que les pratiques du géant américain ne violent pas le droit de la concurrence. Bien avant que n’éclate la pandémie de Covid-19, il était clair que notre monde s’était livré, de manière plus ou moins consciente, à de nouvelles puissances technologiques, qui ne sont pas sans rappeler les Titans de la mythologie antique. Or, avec la pandémie, leur pouvoir n’a pas décru. Bien au contraire.

Du champ technologique au champ politique

Leurs noms sont célèbres : Google, Amazon, Meta (anciennement Facebook), Apple, Microsoft, Tesla et leurs équivalents et concurrents chinois que sont les Baidu, Alibaba ou Tencent. Depuis quelques années, cette liste s’est élargie avec Uber, Airbnb, Deliveroo, Meituan ou encore ByteDance. Et d’autres acteurs sont en train d’émerger. Leur objectif n’est pas de mettre le monde à feu et à sang, mais de s’enrichir en créant des écosystèmes planétaires régis par des modèles mathématiques redoutables d’efficacité. Alors que les entreprises attiraient auparavant des clients, elles enrôlent aujourd’hui des individus dont elles monétisent les données. On aurait tort de ne voir dans cette transformation qu’une simple et énième mutation du capitalisme. Elle est bien plus anthropologique qu’économique. Les Titans technologiques ont cassé nos modèles économiques et sociaux, et radicalement transformé notre rapport au réel. Leur ascension a précédé celle d’autres Titans (Vladimir Poutine, Donald Trump, Xi Jinping…), qui bouleversent les règles du jeu géopolitique mondial, en privilégiant le rapport de force brutal.

Les Titans n’ont pas seulement acquis une puissance financière impressionnante. Ils ont transformé en profondeur les conditions d’existence de plusieurs milliards d’individus. Ils ont mis fin à la vie privée, cet espace que l’homme a conquis de haute lutte au cours des siècles précédents, à l’abri des regards du voisin, du prêtre, du gendarme ou du seigneur, a été piétiné. Il ne s’agit pas uniquement de nos navigations sur tel ou tel site marchand, depuis longtemps scrutées à des fins publicitaires ; les opinions, les lectures, les conversations sur les réseaux, les déplacements font aussi l’objet d’analyses et deviennent sources de revenus. C’est ainsi que les Titans technologiques ont investi le champ politique, dont ils ont aboli les codes. On connaît le rôle qu’ils ont joué dans l’ascension au pouvoir de Donald Trump ou dans la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Paradis artificiels et mondes virtuels

Le travail a totalement changé de visage, notamment celui des personnes peu qualifiées. Qu’il s’agisse de livrer des repas ou de conduire une voiture, les plateformes ont profité des taux élevés de chômage chez les jeunes et ce, dans un certain nombre de pays. Mais plus largement, tous ces géants du numérique développent des outils et services, du cloud aux algorithmes intelligents, qui favorisent le travail à distance. Un autre domaine qu’ils investissent massivement est celui de nos loisirs, nous proposant paradis artificiels et autres mondes virtuels. Plus de 220 millions de personnes ont déjà succombé à Netflix. En janvier 2022, Minecraft, l’un des jeux les plus populaires au monde, propriété de Microsoft, s’est vendu à plus de 230 millions d’exemplaires. Fortnite compte 350 millions de joueurs inscrits et rassemble, au plus haut de ses pics de fréquentation, plus de 12 millions de joueurs connectés simultanément. DouYu, la plateforme de streaming de jeux vidéo fondée par Tencent, compte 160 millions d’utilisateurs actifs. Quant à l’application vidéo et musicale pour adolescents TikTok, lancée en 2017 par le groupe chinois ByteDance, elle avait déjà atteint, deux ans plus tard, en 2019, plus d’un milliard de téléchargements.

Un pouvoir renforcé mais qu’il est nécessaire d’encadrer

Jusqu’en mars 2020, la question était de savoir pour combien de temps encore ces Titans resteraient incontestés. Les critiques, souvent virulentes, existent de longue date. Mais elles demeurent inopérantes. Faudrait-il, à l’image de Zeus déclenchant le déluge de Deucalion, que surgissent une ou plusieurs catastrophes planétaires qui renverraient les Titans dans le Tartare ? Bien que les scientifiques nous aient alertés, la survenue d’une pandémie mondiale ne faisait pas partie des scenarii envisagés. Les seuls virus qui semblaient à craindre étaient de nature informatique. Le Covid-19 nous a pourtant submergés, mettant à l’arrêt les économies mondiales et contraignant les Etats à injecter des milliards pour venir à bout de la pandémie. Des millions de foyers ont basculé dans la précarité. Est-ce là le déluge qui pourrait mettre fin au règne des Titans ? Force est de constater que non. Dès la première vague, et plus encore maintenant que la cinquième déferle sur nous, il faut se rendre à l’évidence : c’est souvent vers les Titans que nous nous sommes tournés pour organiser nos vies confinées. Les réseaux sociaux nous ont permis de rester en lien avec nos proches et ont été vecteurs d’information, Netflix et Youtube nous ont aidés à passer le temps, Google Classroom a fait l’école à la maison, et Zoom a facilité le travail de chez soi. Les Titans pourraient sortir renforcés de la pandémie, et de la crise économique et sociale qu’elle a déclenchée. Alors, faut-il les freiner ? Il semble indispensable de veiller à ce qu’ils ne règnent plus sans partage, et c’est bien ce à quoi commencent à œuvrer les différents gouvernements dans le monde. A ce titre, la pandémie de Covid-19 nous aura peut-être permis de nous rappeler la véritable signification du mot « apocalypse » : révélation.

Je suis déjà abonné, je me connecte

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :