fbpx

Régionales : 9 actions écolos à l’attention de vos candidats

Les programmes de vos candidats aux élections régionales du 20 et 27 juin prochains sont-ils assez verts ? Pour accélérer la transition des territoires, le think tank la Fabrique écologique vient d’envoyer neuf propositions aux candidats.

Des propositions élaborées avec de nombreux experts. “L’objectif est de mettre l’écologie au cœur du débat de ces Régionales. Une question concernante pour les citoyens, et donc aussi de lutter contre l’abstention“, fait valoir le président du think tank Géraud Guibert

D’autant que les régions disposent de vrais leviers écologiques, via l’aménagement du territoire, les transports, la gestion des lycées ou la formation professionnelle. Nous vous en parlions ici. Pour l’heure, le débat porte beaucoup sur des questions comme la sécurité… alors que les régions ne sont pas compétentes sur ces questions !”, regrette encore Géraud Guibert.

Voici donc ces 9 propositions de La Fabrique écologique, qui peuvent aider à évaluer le programme de vos candidats aux régionales. Accompagnées d’exemples de bonnes pratiques déjà mises en place par des régions.

Des régionales contre le réchauffement

1. En matière de lutte contre le réchauffement climatique, la proposition phare est de mettre au point  des  trajectoires carbone d’ici 2050, avec des objectifs et étapes crédibles. Certaines régions ont déjà des observatoires pour quantifier leur émissions, mais leur bilan est rarement rendu public, souligne le rapport.

Comme “bonne pratique”, La Fabrique écologique cite l’organisation de la “Breizh Cop” par la Bretagne en 2017 ayant permis d’élaborer 38 objectifs pour le climat. Ou le lancement du budget participatif “Ma solution pour le climat”, en 2019, par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en vue de financer des projets imaginés par les citoyens.

2. Autre point : prévoir un débat d’orientation climatique préalable au débat d’orientation budgétaire, ce que certaines collectivités locales font déjà.

Aménagement du territoire

3. En termes d’aménagement du territoire, la Fabrique encourage notamment la revitalisation des centres-bourgs dans les espaces ruraux, l’installation ou à la sauvegarde de services, de commerces et de tiers-lieux. Et à pénaliser les implantations en périphérie.

4. Elle incite les régions à proposer des expérimentations en matière d’énergies renouvelables. Par exemple en développant l’éolien offshore. Elle cite aussi en exemple les aides aux centrales solaires citoyennes, notamment celles installées dans les lycées des Hauts-de-France ou à celles implantées sur des friches industrielles en Bourgogne Franche-Comté.

5. Elle appelle à intégrer un volet économie circulaire à toute aide au développement économique des entreprises. L’Occitanie dispose par exemple d’un Plan Zéro Plastique à l’horizon 2030. La Bretagne elle s’est fixée l’objectif “zéro déchet enfoui” d’ici 2030

Enseignement

6. L’objectif ici est de créer des campus spécialisés alliant recherche-innovation-formation dans les filières de la transition écologique, afin de produire “un écosystème attractif, vecteur d’emplois verts“. 

La région Occitanie a par exemple lancé un “Techno-Campus Hydrogène” qui doit voir le jour en 2024. La Nouvelle-Aquitaine un “Agro-Smart-Campus” pour sensibiliser les futurs agriculteurs aux avancées dans l’agroécologie. L’Île-de-France un Éco-Campus du bâtiment pour dispenser des formations en écoconstruction

7. Dans les lycées, les régions sont encouragées à utiliser le levier des cantines scolaires pour développer de nouvelles filières bio et locales. Meilleure élève, la région Île-de-France vise par exemple 100 % des lycées approvisionnés avec des produits locaux en 2024, dont 50 % de produits bio.

Nouvelles mobilités régionales

8. Les régions ont enfin un rôle clé en matière de transport. Pour réduire la mobilité subie, elles pourraient par exemple mettre en place un bonus-malus sur les entreprises en fonction de la distance moyenne de trajet de leurs salarié.e.s. L’objectif étant d’inciter les entreprises à recruter des personnes vivant à proximité.

9. Ou mettre en place une politique cohérente pour le vélo, via l’installation de garages, des aides à l’achat pour les jeunes et les ménages à faible revenu ou le développement de nouveaux axes sécurisés. Un sujet à part entière sur lequel nous reviendrons prochainement !

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :