fbpx

RSE dans les PME : où en est-on, comment aller plus loin ?

Les PME sont-elles engagées en matière de RSE ? Où en sont-elles ? Et comment pousser plus loin l’action RSE des PME ? Retour sur la dernière étude Goodwill Management-Lucie sur le sujet.

On le sait, la RSE s’impose de plus en plus dans les entreprises françaises et internationales. Malgré tout, les études montrent, année après année que ce sont surtout les grandes entreprises, soumises à des obligations réglementaires, qui s’engagent pleinement dans la RSE. On dispose d’assez peu de données sur l’engagement RSE des entreprises de petite taille ou de taille moyenne.

Pour avoir une idée plus précise du rapport des PME à la RSE, Goodwill-management, cabinet de conseil en performance économique responsable, s’est associé à l’Agence LUCIE et la MAIF pour conduire une étude sur le sujet. Tentons de faire le point sur l’état de la RSE dans les PME en France.

PME et RSE : engagées sans le formaliser

Le premier constat de cette étude inédite, c’est que les PME sont plutôt sensibilisées aux enjeux de la RSE. Ainsi, 85% des PME interrogées ont déjà mis en place des actions RSE. Toutefois, la prise en compte de la RSE dans les PME est moins structurée que dans les grandes entreprises. En effet, à peine 24% considèrent que ces actions ont été formalisées au sein d’une vraie stratégie RSE. 14% seulement ont pleinement intégré la RSE à la stratégie globale et aux activités de l’entreprise. Moins de 15% des entreprises ont réellement formalisé une analyse des risques ESG dans leur organisation.

Le résultat, c’est que la RSE est encore conçue comme un amas informel d’actions plus ou moins structurées, et un ensemble de bonnes volontés qui ne se traduit pas toujours par des orientations stratégiques concrètes. Par exemple, en matière de discriminations, plus de 90% des PME interrogées déclarent « lutter contre les discriminations », mais moins de la moitié de ces organisations a formé ses responsables RH sur le sujet et intégré des processus clairs de gestion de la diversité en entreprise.

La RSE plus sociale qu’environnementale dans les PME

Autre constat : c’est sur les sujets sociaux que les PME françaises sont le plus avancées parmi les items classiques de la RSE. Sur les sujets sociaux internes (qualité de vie au travail, RH…) les PME interrogées obtiennent une note moyenne de 11.6/20, ce qui indique un début de maturité. Ce sont sur les sujets où existe une exigence réglementaire et/ou sur ceux liés aux conditions de travail que les PME sont les plus avancées : télétravail, contrats précaires, délais de paiement ou encore qualité de vie au travail.

Sur les sujets environnementaux, les PME accusent un retard certain, avec une note moyenne de 8.8 seulement sur 20. La plupart n’ont pas de politique formalisée pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, et certains sujets écologiques semblent carrément absents des réflexions des PME : près de 38% des organisations interrogées n’ont même pas commencé à aborder le sujet de la biodiversité, 40% n’ont rien prévu en matière de numérique responsable.

Un besoin d’intégration stratégique et de dialogue avec les parties prenantes

Les résultats de l’étude démontrent également que la RSE dans les PME est encore loin d’être pensée en co-construction avec les parties prenantes. Ainsi, sur les enjeux de transparence, près de 41% des entreprises n’en sont qu’aux balbutiements, avec soit aucune action (9%) soit quelques premières actions seulement (32%) mises en place pour améliorer l’information sur les produits ou la transparence avec les clients.

D’autre part, moins de 20% des entreprises déclarent promouvoir de nouveaux modes de consommation (location, économie de fonctionnalité, limitation des soldes…) et incite leurs clients à moins consommer, signe que la RSE n’est pas encore perçue comme le levier d’un véritable changement de modèle économique. Il va donc falloir que les PME progressent dans l’intégration stratégique de leur RSE, et qu’elles investissent plus fortement sur tous les enjeux RSE, en particulier les enjeux environnementaux.

Dans ce monde complexe qui se dessine devant nous…

…nous sommes plus que jamais déterminés à décrypter et analyser tous les grands phénomènes qui agitent nos sociétés. A mettre sur le devant de la scène de l’information fact-checkée, basée sur la science, sans a priori et sans concession. A fournir aux citoyens de meilleures clefs de compréhension et d’action dans un monde en transition.
Pour fournir une information indépendante, de qualité, disponible au plus grand nombre et sans publicité pour le nouveau 4×4, nous pensons que l’information doit être libre.
Mais cela ne peut se faire sans vous.

 

Nous avons besoin de vous pour construire avec nous une information de qualité et gratuite pour tous, pour la diffuser, pour la partager autour de vous, mais aussi pour nous aider à préserver notre indépendance financière.
Chaque fois que vous contribuez par exemple à hauteur de 50 euros (17 euros après déduction fiscale), ce sont 2 000 citoyens qui sont mieux informés sur des sujets d’avenir.

 

Merci d’avance, en espérant continuer longtemps à construire avec vous une information digne de notre avenir,

L’équipe éditoriale de Youmatter.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :