fbpx

Savoir convaincre ou savoir communiquer ?

savoir convaincre

Au sein de chaque société, les cadres doivent mettre en place des mesures qui permettent de limiter les risques qui occasionnent des accidents ou des maladies. Cela ne concerne pas uniquement les ouvriers qui interviennent sur le chantier. Ceux qui viennent dans les locaux en sont aussi victimes.

La meilleure façon de prévenir les dangers au travail, c’est d’inciter les collaborateurs à faire attention. La communication compte comme l’élément clé pour que chacun y participe. Savoir convaincre ou savoir communiquer, qu’est-ce qu’il faut privilégier ?

L’importance de la communication

D’après une étude effectuée sur plusieurs entreprises, il fut constaté que la communication compte beaucoup. Les employeurs ainsi que les salariés considèrent cet élément comme indispensable afin que le travail s’effectue correctement. Un manque de communication, c’est la source de malentendus, par conséquent, d’une réalisation non conforme des missions.

En Prévention des risques, la communication s’avère aussi essentielle. Le but est d’identifier les dangers, d’évaluer les risques et surtout de mettre en place des mesures qui assurent la sécurité au travail. À cela s’ajoute en même temps le contrôle des résultats. Réussir toutes ces étapes sans communication semble presque impossible.

Avec une bonne communication, les responsables et le conseiller en Prévention attirent l’attention des collaborateurs. Cela aide à inciter la participation des collègues de travail à la mise en œuvre d’une stratégie qui limite les risques.

Une bonne communication : qu’est-ce que c’est ?

Afin que les messages passent et que les salariés s’y intéressent, une analyse de la situation s’impose. Où en est la société actuellement ? Quels sont les différents problèmes liés à la sécurité au travail au sein de l’entreprise ? Sur quel domaine une amélioration devient-elle indispensable ? Les réponses à toutes ces questions aident à identifier les objectifs à atteindre et les individus à sensibiliser. Tout cela facilite la recherche d’une stratégie de communication.

Les clés de la communication

En santé et sécurité, la communication a deux principaux objectifs : sensibiliser ou renseigner sur les éventuels risques et informer sur les mesures de prévention y afférent.  

  • La sensibilisation consiste à rendre un groupe d’individus plus réceptif à des éléments bénéfiques pour chacun. Afin de sensibiliser une personne sur la Prévention des risques, le responsable doit commencer par en parler. Une technique pour y arriver, c’est de réaliser une publicité sur ce qu’il faut mettre en œuvre dans l’organisme dans le but d’améliorer les conditions de travail.
  • L’information joue un rôle clé. Une erreur souvent fréquente chez les cadres est qu’ils pensent que les collaborateurs savent tout. Dans chaque entité, certains collègues ne connaissent certainement pas encore les risques auxquels ils s’exposent. Prendre un peu de temps pour les expliquer les enjeux et les solutions évite le manque de prudence.

Une stratégie pour que la communication soit plus dynamique est de se baser sur la précision. Renseigner les mesures de Prévention prises par les responsables peut s’effectuer en quelques minutes. Il suffit d’ajouter dans le contenu les essentiels. Intégrer la technologie durant l’exposition des idées semble aussi bénéfique. Par exemple, le dirigeant crée une petite vidéo qui explique la situation. Pour gagner un peu de temps, pourquoi ne pas proposer une petite formation e-learning ? Tous les moyens de communication s’utilisent : manuel, journal interne, communiqué, etc.

Donner le bon exemple devient également un atout pour que les travailleurs s’y impliquent davantage. Les salariés ont tendance à adopter l’attitude des cadres. Si ces derniers montrent leur contribution à la Prévention des risques, les résultats ne peuvent qu’être encore plus satisfaisants.

Comment convaincre ?

La communication joue son rôle, mais ne suffit pas. Savoir convaincre, c’est un atout que chaque dirigeant doit avoir pour que les employés participent à la Prévention. L’animation figure comme un élément clé pour réussir.

Afin de s’y lancer, la mise en valeur de deux phases s’impose.

  • Le Préventeur doit connaître les équipes. Au sein de chaque groupe, il y a toujours les opposants qui recherchent les bons arguments pour que le projet n’aboutisse pas. Il y a aussi les moteurs ou les individus qui s’intéressent vivement aux recommandations et qui souhaitent s’y impliquer. La connaissance des attentes et des motivations de chacun d’entre eux aide à trouver des raisons pour les convaincre.
  • L’utilisation de l’autorité devient parfois nécessaire. Par exemple, au moment d’informer les salariés, il est possible d’ajouter que le non-respect des règlements conduit à des sanctions.

Notons que pour persuader en matière de Prévention des risques, la forme ne compte pas plus que le fond. Travailler sur les stratégies pour convaincre devient dans ce cas plus important qu’utiliser un outil de communication moderne.

Pour aller plus loin je lance une formation sur la Communication en Prévention des Risques, pour en savoir plus cliquer sur ce lien :

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :