fbpx

Shein : enquête sur les dessous de l’hyper fast fashion

Mille nouvelles références par jour, collections en temps réel à prix discount, croissance spectaculaire, désastre écologique… Créée par un mystérieux homme d’affaires chinois, Shein, cette championne mondiale du e-commerce, cartonne chez les millennials. Et inquiète le milieu de la mode. Enquête.

Enquête Shein

Enquête sur les dessous de Shein, la dark face de la consommation de mode post-Covid. (Crédit : Shein ; Sipa)

Enquête sur les dessous de Shein, la dark face de la consommation de mode post-Covid. (Crédit : Shein ; Sipa)

Vous écarquillez les yeux : Shein ? Jamais entendu parler ! D’autant plus si vous êtes né avant l’année 2000 et que vous ne faites pas partie des accros au e-commerce de mode… Et pourtant, passée devant Amazon pour la vente de vêtements cet été, l’application est bien plus qu’une énième marque de fast fashion

Shein, c’est l’hyperconsommation de vêtements et accessoires de mode au bout du clic. C’est la mode chinoise qui se renouvelle tous les trois jours. Et si vous n’y comprenez rien, c’est peut-être justement voulu. Votre cerveau d’adulte n’est pas entraîné pour comprendre. Car, si Shein vous alpague avec ses publicités sur les réseaux sociaux, ce n’est pas vous, mais vos adolescents qu’elle cible. Pour des prix dérisoires, ils se baladent dans ses rayons virtuels comme dans le jeu vidéo Fortnite et achètent pour l’équivalent de deux Tickets-Restaurant de quoi s’habiller de la tête aux pieds.

Shein, c’est la dark face de la consommation de mode post-Covid. Une machine qui, en temps réel, matérialise toutes les envies, pour toutes les bourses. Des piles de vêtements bon marché qui se déversent partout sur la planète et dont on ne saura que faire demain. Enquête dans un monde virtuel aux conséquences bien réelles.

À lire aussi : Trois bons plans pour un Black Friday plus green

Retrouvez l’intégralité de cette enquête dans WE DEMAIN n°36, en kiosque le 25 novembre. Un numéro également disponible sur notre boutique en ligne

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article