fbpx

Shopping de printemps durable et made in France

Des chaussettes en filets de pêche

Pente douce, une entreprise mayennaise spécialisée dans la chaussette technique, se lance dans le recyclage de filets de pêche. Après une période de pré-vente sur le site Ulule, le prix devrait être de 20  euros la paire. Donné (ou presque) pour sauver la planète !

Cette sélection est issue de la section We Life du numéro 33 de la revue WE DEMAIN, à retrouver en kiosque et sur notre boutique en ligne

Ce polo en coton a poussé dans le Gers

we life 33
(Crédit : Jean Fil)

C’est une exploitation unique en France  : au lieu de cultiver le tournesol ou le soja comme tant de leurs confrères du Gers, trois jeunes entrepreneurs-agriculteurs ont tenté de faire pousser du… coton, alors que cette plante affectionne les zones tropicales et subtropicales arides. Et ça marche ! Les conditions climatiques dans le Sud-Ouest ont beau ne pas être optimales, 2 tonnes ont été récoltées en 2020 dans leurs 14 hectares de champs, sans irrigation ni pesticides. Une quantité qui, une fois filée (dans les Vosges) et tricotée (à Troyes), permettra de fabriquer quelque 3 000 polos sous leur marque Jean Fil. Comptez entre 95  euros et 125  euros pour vous offrir ce vêtement 100 % made in France.

Une peinture en coquille Saint-Jacques

we life 33
(Crédit : Algo Paint)

On se demande souvent quoi faire de ses coquilles Saint-Jacques vides. À une époque, on s’en servait comme pin’s sur le chemin de Compostelle. Aujourd’hui, une filière de valorisation s’est mise en place  : on crée des engrais à base de coquilles réduites en poudre, des compléments alimentaires pour les poules pondeuses, et plus fort que tout ça, de la peinture  ! Algo Paint, c’est son nom, couvrira toute surface extérieure avec son mélange de coquilles croustillantes et d’algues naturelles. Le tout sans aucune odeur, garantit la marque, même si cela en décevra certains. 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :