fbpx

Stellanis veut aller plus loin que ses parents dans l’automobile électrique


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay
All-in sur le tout électrique. Stellanis veut profiter de son nouveau statut de géant de l’automobile pour marquer fort ses engagements et positionnements stratégiques. Et à peine quelques semaines après la fusion effective de PSA et Fiat Chrysler automobiles (FCA) c’est en détaillant sa stratégie sur l’électrique que le groupe veut marquer les esprits. 

« Alors que la fusion entre les deux groupes automobile a été actée, la nouvelle entité Stellantis entend bien s’activer dans le segment des voitures électriques. Et plus principalement de passer « à plein régime », comme l’a indiqué Carlos Tavares au micro d’Automotive News. Si tous les constructeurs devront se convertir à l’énergie électrique de gré ou de force, tous n’adoptent pas la même stratégie. Du côté de Stellantis, les choses pourraient aller plus vite pour les 14 marques du groupe, avec l’arrivée massive de voitures à batterie » rapporte Automobile Propre.com.

« Nous allons tourner à plein régime sur les véhicules électriques (BEV), car nous pensons que le mix des ventes de véhicules électrifiés passer rapidement aux BEV pur. Nous ne pensons pas que nous aurons encore des hybrides légers ou des hybrides rechargeables » a a déclaré le patron du groupe, Carlos Tavares. 

« Car si les voitures rechargeables sont particulièrement populaires actuellement en raison du cadeau fiscal qu’elles représentent, Stellantis estime que leur succès va rapidement dégringoler. Le groupe se dit prêt et dispose à ce titre de deux plateformes électriques eCMP et eVMP. Ce qui devrait permettre à Stellantis, à l’instar de Volkswagen, de revoir son objectif initial de 35 % d’électriques en 2030 » appuie le site spécialisé. Un positionnement stratégique risqué. Car s’il correspond aux directions institutionnelles et normatives, du côté de la demande et des habitudes de consommations, le tout électrique rencontre un succès timide. Les véhicules à faible émission quant à eux, rencontrent des publics pas enclins à changer leurs habitudes mais soucieux de respecter les normes de pollution.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article