La COBEL Academy propose différentes dates et formats de Webinaires & Master Class

Thaïlande, Chine, Inde… l’Asie subit sa “pire vague de chaleur”

https://www.novethic.fr/fileadmin/vague-de-chaleur-changement-climatique-inde-afp.jpg
vague de chaleur changement climatique inde afp

Publié le 19 avril 2023

ENVIRONNEMENT

45°C en Thaïlande, 42,4°C en Chine, 42,3°C au Bangladesh… le thermomètre s’affole dans plusieurs pays asiatiques. En Inde, onze personnes sont mortes d’un coup de chaleur lors d’une cérémonie. Une traduction supplémentaire du changement climatique, qui intensifie ces épisodes. 

C’est un record pour un mois d’avril. C’est même “la pire vague de chaleur de l’histoire de l’Asie” selon les mots du climatologue Maximiliano Herrera sur Twitter. Dans plus d’une douzaine de pays asiatiques, la chaleur atteint des records, à commencer par la Thaïlande où le thermomètre a dépassé les 45°C pour la première fois dans la ville de Tak au nord-ouest du pays. Si ce mois est généralement le plus chaud dans le pays, les températures sont anormalement élevées en ce moment. Le département a conseillé aux habitants de rester à l’intérieur.

(1/2)
Worst April heat wave in Asian history ongoing in more than a dozen countries
44.0C in Pakistan,43.5C in India,43.4C at Lampang in Thailand,0.1C from its all time record,43.3C in Myanmar,41.7C in Bangladesh,42C in Central Asia.
Also hottest day on records at Sayabouri,Laos. pic.twitter.com/xXx40tCMnC

— Extreme Temperatures Around The World (@extremetemps) April 14, 2023

“Comme la hausse des températures pendant la saison chaude pourrait atteindre 40 degrés Celsius dans certaines régions, les personnes qui passent beaucoup de temps à l’extérieur pourraient souffrir d’un coup de chaleur”, a déclaré à l’Asia News Network, le 13 avril, le Dr Manas Phothaporn, directeur adjoint du Département des services médicaux. Parmi les personnes les plus à risques, ceux travaillant à l’extérieur comme les agriculteurs ou les ouvriers du bâtiment, ainsi que les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et les enfants de moins de cinq ans.

Décès dus à des coups de chaleur

En Inde, où la température a atteint plus de 38°C dans une atmosphère particulièrement humide, 11 personnes sont justement décédées d’un coup de chaleur lors d’une remise de prix à laquelle environ un million de personnes ont assisté en plein soleil. Selon des médias locaux, 20 personnes ont été hospitalisées et 300 sont tombées malades lors de cette cérémonie de “récompenses civiles” organisée dimanche 16 avril près de Mumbai, dans l’Ouest.

Le Parti du Congrès, première force d’opposition, a accusé le gouvernement de négligence et exigé une enquête criminelle alors que des responsables du gouvernement indien étaient présents à la cérémonie. Le cabinet du ministre en chef de l’Etat du Maharashtra (Ouest), Eknath Shinde, a fait état d’un “incident triste et dérangeant”, promettant une compensation pour les proches des victimes.

En raison des températures élevées, les écoles et les établissements d’enseignement supérieur sont fermés dans l’Etat du Bengale occidental (Est) à partir de lundi pour une semaine, sur décision des autorités, selon des médias locaux. Les vagues de chaleur ont tué plus de 6 500 personnes en Inde depuis 2010. L’année dernière, plusieurs records de température ont été battus dans le pays.

Record battu en Chine

Pendant ce temps, en Chine, 109 stations météorologiques dans 12 provinces ont battu leur record de température pour un mois d’avril, selon le climatologue Yim Jang. “Aujourd’hui, la Chine inaugure un réchauffement national, en particulier dans la région du Nord-Ouest, où la température a augmenté de 10 à 15°C”, écrivait-il le 15 avril. “Le Yunnan est toujours l’endroit le plus chaud de Chine. Mengla a battu le record d’avril à 38,2°C, et c’est aussi le troisième plus haut de l’histoire”. Depuis, à Yuanyang dans le Yunnan, la température a atteint 42,4°C le 18 avril.

L’Inde, la Thaïlande et la Chine ne sont pas les seuls pays concernés. Au Bangladesh, le mercure a atteint 42,3°C le 16 avril à Dhaka dans la capitale, au Népal, 41,7°C, au Myanmar 44°C. Au Laos, Turkménistan et Ouzbékistan, là aussi la vague de chaleur s’est installée. Rappelons que l’Asie du Sud est particulièrement vulnérable au changement climatique car elle combine souvent chaleur extrême et humidité. La Nasa l’avait identifiée comme zone potentiellement inhabitable d’ici 2050 notamment en raison du réchauffement climatique et du fait qu’avec un air ambiant trop humide, le corps humain ne peut pas évacuer l’humidité en transpirant et ne peut donc pas se refroidir.

Marina Fabre Soundron avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article