fbpx

Transition écologique et emploi : l'infographie qui dévoile les gagnants et les perdants

https://www.novethic.fr/fileadmin/O2Feel-velo.png

Publié le 17 novembre 2021

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Quel impact aura la décarbonation de la société sur l’emploi ? Un rapport intermédiaire du think tank le Shift Project décrypte les évolutions par secteur. Globalement, d’ici 2050, près de 300 000 emplois pourraient être créés. Derrière ce constat se cache une importante évolution des secteurs, avec une forte demande dans l’agriculture et l’industrie du vélo, et un déclin du besoin en main-d’œuvre dans la filière automobile ou l’industrie cimentière.

L’atteinte de la neutralité carbone en 2050 aura pour conséquence une transformation des secteurs de l’économie, et donc de la demande en main-d’œuvre et de l’emploi. Le think tank The Shift Project a publié une esquisse de ces évolutions dans un rapport intermédiaire publié en septembre 2021. Le rapport chiffre pour chaque secteur les pertes et les gains nets d’emplois d’ici à 2050. Ces calculs s’appuient sur les propositions tirées du Plan de transformation de l’économie française initié en juillet 2020 par le think tank, qui met en avant des solutions pour décarboner l’économie en favorisant la résilience et l’emploi.

Selon le rapport, la transformation bas carbone de la France permettrait une hausse de 2% du nombre total du d’emplois. Cette hausse modérée cache en réalité une forte évolution au sein des secteurs, avec une importante destruction d’emplois (800 000) et création (1,1 million).

Agriculture et automobile : les deux secteurs les plus impactés

L’agriculture et l’alimentation est le secteur qui connaîtrait, selon les prospectives du Shift Project, la hausse nette d’emploi la plus importante (+421 000). Ce besoin de main-d’œuvre serait lié à la relocalisation de la production des fruits et des légumes ou la généralisation de l’agroécologie. La filière des transformations des produits issus des animaux et le négoce connaîtraient quant à eux une baisse globale des emplois (- 79 000).

L’industrie de l’automobile est la plus impactée négativement avec environ 300 000 emplois en moins, liée à la baisse de l’utilisation et de la vente des véhicules. Parallèlement, le Shift Project projette une explosion du besoin en main-d’œuvre dans le secteur du vélo, avec 232 000 emplois supplémentaires, dans l’industrie en elle-même et dans les services associés (vente, réparation, entretien).

 Plus d emploi pour une societe bas carbone

La mobilité longue distance chamboulée

Si la mobilité longue distance (avions, trains…) pourrait connaître une faible évolution dans son ensemble (-1%), elle embrasserait néanmoins d’importantes transformations intra-sectorielles. Le fret ferroviaire et fluvial proposerait 16 000 emplois supplémentaires, contre -113 000 dans le secteur routier et -38 000 dans le transport aérien “qui doit anticiper une régression des effectifs” note le Shift Project.

En matière de logement, l’augmentation des rénovations, créatrice d’environ 100 000 emplois, ne permettra pas de compenser les pertes liées à la diminution du nombre de constructions neuves (- 187 000). Le déclin de la filière ciment et béton (-37%) doit parallèlement être compensé par la croissance du secteur forêts et bois (+18%), en raison d’une substitution des premiers matériaux par le second. 

En ce qui concerne les emplois dans l’administration publique, la santé ou la culture, le think tank estime que le nombre d’emplois restera stable. Le rapport est actuellement soumis à la consultation du public. Une version définitive doit être rendue à la fin de l’année.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :