La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Ukraine : Washington annonce une aide militaire et humanitaire de 13,6 milliards de dollars



Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Une goutte d’eau dans les 1 500 milliards de dollars du budget fédéral, mais une somme très importante tout de même. « Le Pentagone a annoncé que l’essentiel des 350 millions de dollars de l’aide militaire d’urgence décidée par Joe Biden le 26 février dernier a été fourni. Mais l’Administration est pressée par le Congrès d’augmenter ces livraisons d’armes. L’appel désespéré lancé au Congrès samedi par le président ukrainien Zelensky, qui continue de réclamer plus d’assistance notamment en matière de défense antiaérienne, a été entendu. L’invasion russe a, au moins momentanément, réuni les deux partis, qui sont presque unanimes dans leur volonté de soutenir les Ukrainiens. Démocrates et républicains, qui devaient voter mercredi la prolongation du budget fédéral à hauteur de 1500 milliards de dollars, ont inclus dans cette somme 13,6 milliards de dollars d’aide militaire et humanitaire à l’Ukraine » rapporte Le Figaro.
 
L’engagement est très important et continue à friser avec la ligne jaune d’un affrontement entre grandes puissances. « L’essentiel du matériel militaire américain livré à Kiev est transféré via le territoire polonais, depuis un aéroport situé près de la frontière ukrainienne. Les avions de transport américains ont multiplié les rotations depuis le début de l’offensive russe, à un rythme évoquant presque le pont aérien établi pendant le blocus de Berlin en 1948-1949. Les équipements, qui comprennent des missiles antichars Javelin et des missiles Stinger, sont ensuite acheminés par voie terrestre en Ukraine. Les routes utilisées n’ont pas encore été prises pour cibles par la Russie, mais les Américains craignent qu’elles ne le soient à mesure que le conflit se prolonge et s’intensifie. Les Américains excluent catégoriquement toute mise en place d’une zone d’exclusion aérienne, mais même les livraisons d’armes ou le partage de renseignements tactiques peuvent être considérées par Moscou comme une ingérence dans le conflit » continue le quotidien.
 
Lire en intégralité l’article du « Figaro »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article