fbpx

Un doctorant de l’Institut récompensé par le Prix de thèse Centrale Innovation 2020

Jie Yang avait brillamment soutenu sa thèse le 8 juillet 2019, à l’École Centrale de Nantes.  Ses travaux ont porté sur les analyses numériques de la problématique multi-physique des fontis au voisinage d’une digue ou d’un ouvrage linéaire. Ces travaux de thèse s’inscrivent dans les études et recherches plus larges que mènent l’Ineris sur la prévention du risque lié aux cavités de dissolution d’origine technologique ou naturelle.

La thèse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02443260/document

Résumé des travaux :
Les géo-structures telles que les barrages et les digues, sont soumises à des écoulements hydrauliques variant dans le temps et dans l’espace. L’eau qui traverse ces milieux poreux peut entraîner le détachement et le transport de certaines particules des sols constituant les structures et leurs fondations.
Ce problème est généralement appelé “érosion interne”. Le terme suffusion, un type d’érosion interne, se réfère au détachement et au transport de particules les plus fines à travers une matrice de sol poreuse plus grossière en raison d’un écoulement hydraulique. L’évolution temporelle de la suffusion peut modifier les propriétés hydrauliques et mécaniques des sols et peut entraîner des changements importants dans le comportement de telles structures pouvant aller jusqu’à leur effondrement.
Ce travail de thèse tente de contribuer à la conception et à la durabilité des ouvrages en ingénierie géotechnique et hydraulique en mettant un accent particulier sur les barrages, les levées et les digues.
Il a été consacré à développer un modèle numérique de suffusion en introduisant d’une part le couplage des phénomènes hydrauliques et mécaniques et d’autre part le couplage des phénomènes d’érosion et de filtration.

Mots clés :
érosion interne, suffusion, méthode des éléments finis, teneur en particules fines, couplage hydromécanique, couplage érosion-filtration

Centrale Innovation, filiale des Écoles Centrales de Lyon, Nantes , Marseille et de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Saint-Etienne, attribue chaque année le Prix de la meilleure Thèse, réalisée en relation avec le milieu industriel. Son objectif est de distinguer  le meilleur travail de recherche effectué dans le cadre d’un doctorat.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :