La COBEL Academy propose des Webinaires & Master Class

Une application pour aider à protéger les travailleurs en extérieur des dangers du soleil

http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/image/wcms_849148.jpg
wcms 849148
© Crozet/OIT

GENÈVE (OIT Info) – Les travailleurs en plein air, qui courent un risque accru de cancer de la peau et de lésions oculaires en raison de leur exposition au soleil, pourront mesurer les niveaux de rayonnement ultraviolet (UV) nocifs à l’endroit où ils se trouvent grâce à une nouvelle application pour téléphone mobile.

L’application SunSmart Global UV fournit des prévisions météorologiques et d’UV sur cinq jours pour des lieux localisables dans le monde entier. Elle met en évidence les créneaux horaires où une protection solaire est nécessaire, dans le but d’aider les gens à éviter une exposition excessive aux UV et à savoir quand utiliser une protection solaire.

Mise au point par le Cancer Council Victoria et l’Australian Radiation Protection and Nuclear Safety Agency, cette application est lancée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

À l’échelle mondiale, on estime que plus de 1,5 million de cas de cancer de la peau ont été diagnostiqués en 2020. Durant la même période, plus de 120 000 personnes dans le monde ont perdu la vie à cause de cette maladie hautement évitable.

“Cette application est un outil utile pour aider les entreprises et les travailleurs à identifier les travaux dangereux et à planifier des mesures de sécurité et de santé”, a indiqué Vera Paquete-Perdigão, directrice du département Gouvernance et tripartisme de l’OIT. “Le 10 juin, la Conférence internationale du travail a adopté une résolution reconnaissant un environnement de travail sûr et sain comme un nouveau principe fondamental et un droit au travail. Il s’agit d’un appel mondial à des efforts accrus pour prévenir les blessures et les maladies liées au travail. Des outils tels que SunSmart Global UV constituent une contribution modeste mais utile à cet effort”.

Le Dr Maria Neira, directrice du département Environnement, changement climatique et santé de l’OMS, a déclaré : “Il est prouvé que la surexposition aux UV est la principale cause de cancer de la peau. Il est donc essentiel que les gens sachent quand et comment se protéger. Nous encourageons tout le monde à utiliser l’application pour se protéger et protéger ses enfants et à en faire une habitude quotidienne.”

En vertu d’un traité international connu sous le nom de protocole de Montréal, tous les États membres des Nations unies éliminent progressivement la production et la consommation de produits chimiques qui amincissent la couche d’ozone.

“Le protocole de Montréal protège la couche d’ozone stratosphérique qui, à son tour, protège la santé humaine et l’environnement en empêchant la plupart des rayons ultraviolets nocifs du soleil d’atteindre la surface de la terre. Le cancer de la peau peut résulter d’une surexposition au soleil. Il est donc impératif que chacun reste vigilant et veille à se protéger correctement avec des chapeaux et de la crème solaire. L’application SunSmart est un outil fantastique de surveillance des UV, et j’encourage tout le monde à l’utiliser”, a déclaré Meg Seki, secrétaire exécutive du secrétariat de l’ozone du PNUE.

L’application UV, dont le lancement coïncide avec le premier jour de l’été dans l’hémisphère nord, contribue à la réalisation de l‘objectif de développement durable n° 3 des Nations unies : permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge.

“Cette application combine l’expertise en matière de météorologie, d’environnement et de santé pour aider à protéger les gens du soleil, tant au travail que dans leurs loisirs. Elle est unique en son genre car elle utilise des données provenant de stations météorologiques et de stations de mesure des UV à l’échelle d’un pays pour fournir des relevés précis et spécifiques de l’indice UV”, a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, le professeur Petteri Tallas. “C’est un excellent exemple de la science au service de la société”.

L’application est basée sur l’indice UV, qui indique le niveau du rayonnement UV solaire à la surface de la terre. L’indice UV utilise une échelle allant de 1 (ou faible) à 11 et plus (ou extrême). Plus la valeur de l’indice est élevée, plus le risque d’endommager la peau et les yeux est grand et plus le temps nécessaire pour que les dommages se produisent est court. L’indice UV maximal se situe à midi, lorsque le soleil est le plus haut dans le ciel. Il est recommandé d’adapter les activités de plein air et d’utiliser une protection solaire lorsque l’indice UV est égal ou supérieur à 3. Les dommages causés par les UV sont cumulatifs, et les UV peuvent être nocifs lorsque les personnes sont exposées pendant de longues périodes, même à des niveaux faibles.

L’application SunSmart Global UV est disponible gratuitement dans les magasins Apple App et Google Play.


Pour plus d’informations, veuillez contacter : OIT, médias : newsroom@ilo.org

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article