fbpx

Une histoire des luttes pour l’environnement : trois siècles de combats retracés dans un livre

https://www.novethic.fr/fileadmin/Larzac_image.jpg

Publié le 15 octobre 2021

ENVIRONNEMENT

Trois siècles de combats et de débats autour de l’environnement retracés en 100 récits. C’est le défi que se sont lancés quatre historiens dans la cadre de l’ouvrage Une histoire des luttes pour l’environnement, publié fin septembre. Avec l’appui d’images inédites, le livre retrace des évènements et des figures mythiques et met en lumière des mobilisations méconnues qui donnent à voir l’évolution des rapports entre sociétés et nature. 

Une histoire des luttes pour l environnement

Connaissez-vous cette histoire du scientifique anglais Michael Faraday, qui en 1855 s’étonne de ressortir une carte d’une température anormale de la Tamise ? Une chaleur dégagée par la fermentation des 250 tonnes de matières fécales rejetées quotidiennement dans le fleuve. Des citoyens se mobilisent pour faire cesser cette pollution qui provoque des épidémies mortelles de choléra. Mais ce n’est que trois ans plus tard, alors qu’une odeur insoutenable s’immisce jusqu’au cœur du Parlement britannique, que le gouvernement se décide à débloquer les fonds nécessaires à la construction d’un système d’égouts, relate l’ouvrage Une histoire des luttes pour l’environnement,  publié le 29 septembre aux éditions Textuel.

À travers 100 grands récits, les historiens Anne-Claude Ambroise-Rendu, Steve Hagimont, Charles-François Mathis et Alexis Vrignon retracent trois siècles de débats et de combats qui ont propulsé l’environnement sur le devant de la scène à partir du 18ème siècle. Des “petits cailloux déposés sur la route de la civilisation techno-industrielle” ajoutent les auteurs dans l’introduction du livre, qui mettent moins en avant l’émergence d’une prise de conscience écologique progressive qu’un éternel renouvellement des rapports de force et des relations des sociétés avec la nature.

Un répertoire foisonnant 

L’ouvrage se compose comme un répertoire. Si les auteurs reviennent sur des évènements et figures célèbres, comme la catastrophe de Tchernobyl ou l’engagement de Brigitte Bardot en faveur des animaux, ils relatent aussi des combats oubliés ou méconnus, comme “la guerre des demoiselles” pour protéger les forêts françaises de la privatisation à partir de 1829, la mobilisation au Japon de milliers de personnes atteintes de la mystérieuse maladie de Minamata liées aux rejets d’une usine en 1950, ou la naissance de la première société royale contre la maltraitance animale en 1824. L’ouvrage inventorie aussi des figures pionnières, comme le précurseur de l’écologie scientifique Alexander Von Humboldt, des mouvements, comme la décroissance, mais aussi l’irruption de l’écologie dans la pop culture, à l’instar de Mad Max 2.

Ces récits s’appuient sur une iconographie foisonnante et inédite. À découvrir notamment, la circulaire de 1821 sur les causes du refroidissement de l’atmosphère et les défrichements, les affiches de la résistance parisienne contre les voies rapides ou des publicités promouvant l’amiante. Mais aussi des photographies d’archives, comme celle d’un Daniel Cohn-Bendit aux cheveux longs perché en haut d’un arbre pour s’opposer à la construction d’une piste de décollage en Allemagne dans les années 80. Un militant vert d’extrême-gauche qui finira en tant qu’eurodéputé par se rallier à une politique centriste.  “Ce panorama est aussi l’occasion de s’interroger sur trois siècles de zones grises et de négociations”, ajoutent les auteurs dans leur introduction. “ll nous semble qu’il y a une forme d’urgence à la faire, lorsque les pouvoirs publics, les entreprises, et les citoyens s’interrogent sur les manières d’atténuer  les changements globaux en cours“.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :