fbpx

Une marée noire dévaste les côtes de Californie et questionne la vétusté des infrastructures de l'État

https://www.novethic.fr/fileadmin/063_1344635592.jpg

Publié le 05 octobre 2021

ENVIRONNEMENT

C’est l’une des pires marées noires de l’histoires de la Californie : 480 000 litres de pétrole se sont déversés au sud de l’État depuis samedi 2 octobre. Alors que poissons et oiseaux s’échouent sur les côtes, la municipalité dénonce un désastre écologique. La vétusté de l’oléoduc vieux de 40 ans est pointée du doigt. 

C’est un jour noir pour l’iconique plage californienne d’Huntington Beach, au sud de la Californie. Une nappe de pétrole de 480 000 litres, l’équivalent de 3 000 barils, s’est déversée depuis samedi 2 octobre dans les eaux du Pacifique. Il s’agit de l’une des pires marées noires qu’ait connues l’État depuis des décennies. Elle serait liée à une fuite sur un oléoduc de l’énergéticien Amplify Energy Cop, situé à une dizaine de kilomètres de la côte. Un point a été identifié hier comme étant “très probablement à la source” de la fuite, a annoncé Martyn Willsher, le PDG de la société.

Les plages ont été fermées sur 24 kilomètres et “pourraient l’être pendant des semaines, voire des mois” a prévenu la maire, Kim Carr.  La pêche a également été interdite et les habitants ont été sommés de se tenir à distance de la zone polluée. Les garde-côtes ont déployé lundi des barrages flottants sur deux kilomètres pour protéger les écosystèmes les plus sensibles, notamment les zones marécageuses à proximité, habitat essentiel pour de nombreux oiseaux.

Malheureusement, nous commençons à voir des poissons et des oiseaux couverts de pétrole s’échouer le long de nos côtes” a déploré la municipalité de la ville dans un communiqué publié dimanche. “C’est un désastre pour notre faune marine, notre habitat, notre économie et notre communauté“, a ajouté sur MSNBC une responsable locale, Katrina Foley. “Nous avons mis des décennies à construire notre habitat naturel et il est endommagé en un jour“.

La vétusté des infrastructures mise en cause

La vétusté des infrastructures est directement pointée du doigt. L’équivalent étatsunien de la Cour des comptes, le Government Accountability Office, a estimé que les autorités de régulation n’ont pas pris de mesures suffisantes pour minimiser les risques liés à l’obsolescence des structures. Des écologistes avaient déjà à plusieurs reprises attiré l’attention sur la vétusté de certaines installations, rouillées et mal entretenues selon eux, et sur les risques que cela représentait pour l’environnement. Le PDG d’Amplify Energy Corp a néanmoins souligné qu’aucune des inspections annuelles menées sur l’oléoduc n’avait mis au jour de dégradation.

Cette catastrophe rappelle les scandales liés à l’électricien Pacific Gas & Electric (PG&E), dont les installations et le manque d’entretien des sites ont provoqué trois incendies qui ont dévasté les forêts en Californie, fin 2018 et en septembre 2020, et ont entraîné la mort de 4 personnes. Fin septembre, la procureure du comté de Shasta, dernièrement ravagé par les flammes, a annoncé que le fournisseur allait être poursuivi pénalement pour homicides.

Pauline Fricot, @PaulineFricot avec AFP

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article