fbpx

Une prof de français menacée de radiation pour avoir refusé de porter le masque en cours


Creative Commons - Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Enseigner au collège n’est pas chose évidente, le faire avec un masque qui cache la moitié du visage le rend encore plus difficile. Pour Anne-Claire Rossignol, cela est même impossible et la professeure de français a ainsi refusé de se plier à la consigne sanitaire lors de ses cours. « Depuis le 8 novembre, Anne-Claire Rossignol, professeur de français dans un collège de Gouvieux, dans l’Oise, est suspendue de sa fonction par l’Éducation nationale, comme elle l’explique sur son compte YouTube . Son tort ? Avoir décidé de retirer le masque lors de ses cours, car elle le juge «incompatible avec l’apprentissage». «Mardi 19 octobre, j’ai envoyé un courrier au ministre de l’Éducation nationale et au ministre de la Santé. J’ai aussi envoyé ce courrier à toute ma hiérarchie. Je n’ai eu aucune réponse», raconte l’enseignante dans une de ses vidéos. Mais le jour de son geste, elle reçoit une mesure de suspension temporaire du rectorat. Convoquée le 15 novembre, elle risque désormais le conseil de discipline et pourrait être radiée de la fonction publique, comme elle l’a confié à nos confrères de 20 minutes . «Elle a été suspendue à titre conservatoire, il ne s’agit pas d’une sanction administrative, a précisé le rectorat d’Amiens au Parisien  . Elle sera reçue ce lundi 15 novembre par la direction des ressources humaines du rectorat, de manière à poursuivre le dialogue entrepris par sa hiérarchie» » souligne Le Figaro .

Pour l’enseignante, enseigner nécessite une approche humaine et personnelle que le masque empêche. « Je voudrais qu’on reconnaisse que notre profession n’est pas une profession comme les autres. Que l’enseignement est un métier de contact, de relations humaines. Il me semble que les avocats dans leur cour ne plaident pas avec un masque, qu’à la télévision, la personne qui nous présente les informations n’a pas de masque », se justifie l’enseignante auprès du gratuit. Alors que les distances de sécurité et les pièces aérées sont la règle dans beaucoup d’endroits, la prof de français plaide pour le même traitement en classe.

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article