fbpx

Une tempête de sable paralyse Pékin et accentue la pollution



Creative Commons, Pixabay

Creative Commons – Pixabay

Un ensemble de dizaines de vols annulés, les égarements et activités périurbaines empêchées : lundi 20 mars Pékin domine connu la plus énorme tempête de sable de ces dix récentes années. Mais quand le phénomène naturel se révèle être à l’origine au sein de tous ces désagréments, ce fait qu’il puisse être couplé à la importante pollution touchant à l’air a fait la situation plus inquiétante.  
 
«  Les tempêtes de sable, de provenance du ami désert de Gobi, sont fréquentes au téléphone printemps dans le continent de la Chine néanmoins les Pékinois n’avaient pas constaté le ciel aussi plein depuis des années. Sous Mongolie même, six personnes sont mortes des suites de tempête, alors succinct 81 autres accomplissaient portées disparues, en fontion des autorités locales. Cette municipalité de Pékin, qui compte à peu près 20 millions d’habitants, a suspendu les activités sportives sur la extérieur dans les établissements scolaires et garde conseillé aux personnalités souffrant de soucis respiratoires de pas pas sortir proposent un chez elles   » séquestre rapporté l’ Compagnie France presse .
 
La tempête a donné un ensemble de airs de film apocalyptique à la agglomération. Mais outre ces images impressionnantes un ensemble de bâtiments emblématiques discrets par le sable, ces autorités sanitaires disposent de diffusé des messages alléchants, rapporte l’AFP :     «  La qualité de l’air était jugée “dangereuse” par le site spécialisé  aqicn. org . En commencement de matinée, un niveau des particules PM10 était a peu près vingt fois au dessus aux recommandations pour obtenir l’Organisation mondiale de santé (OMS). Pour les particules PM2, 6, encore plus nocives, connaît dépassé 560, le niveau rarement regagné ces dernières années à Pékin.   Les épisodes de pollution pleine et entière se sont raréfiés ces dernières années dans la essentielle chinoise, le contrecarre contre l’air vicié étant devenu le enjeu majeur concernant le pays, qui domine annoncé vouloir retrouver la  neutralité carbone  d’ici 2060. Cependant d’après Li Shuo, de  Greenpeace Chine , les activités industrielles “intenses” des récentes semaines ont contribué à la détérioration touchant à l’air de Pékin, alors que les plans de production d’acier, de ciment & d’aluminium sont supérieurs à ceux observés avant l’épidémie pour obtenir coronavirus .   »

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article