fbpx

Urgence climatique : le gouvernement gallois ne construira plus de nouvelles routes

https://www.novethic.fr/fileadmin/urgence-climatique-suspension-routes-pays-de-gallesRoman-Grac-de-Pixabay.jpg

Publié le 07 juillet 2021

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement gallois a annoncé fin juin qu’il allait suspendre le financement des nouveaux projets de route afin de se mettre sur les rails de la neutralité carbone d’ici 2050. Les investissements seront réorientés vers le développement des réseaux de transport en commun. Une prise de décision ambitieuse alors que la principauté a déjà réduit de 31 % des émissions de gaz à effet serre depuis les années 90. 

Le 22 juin, le gouvernement travailliste gallois a décidé de “cesser de dépenser de l’argent pour des projets qui encouragent plus de gens à conduire”. Concrètement, cela signifie que l’État va suspendre le financement de nouveaux projets de constructions de route, révèle The Guardian. “Il est temps d’investir dans une économie adaptée aux défis du XXIe siècle et placer le pays de Galles à l’avant-garde de la construction d’un avenir plus propre et plus juste pour nous tous”, a fait valoir le vice-président du changement climatique Lee Waters.

Les investissements seront ainsi réorientés vers la consolidation et la maintenance de routes déjà existantes mais surtout des réseaux de transports en commun et de mobilité durable comme le vélo. Mais attention, “nous ne sommes pas des fanatiques”, prévient Lee Waters. Il pourrait en effet y avoir des exceptions. Pour cela, un comité sera chargé d’examiner les projets au cas par cas. Les gros projets en cours comme le développement d’une autoroute, l’A465, critiqué par les ONG, seront poursuivis. 

Dans un communiqué, Sophie Howe, la commissaire aux Générations futures – un poste inédit dans le monde – s’est félicité de cette prise de position du gouvernement. “Le Pays de Galles a trop longtemps donné la priorité aux voitures sur les gens – j’espère que cette nouvelle décision signale davantage l’action radicale qui sera prise par le nouveau ministère du Changement climatique du gouvernement gallois pour le bien de notre santé à long terme”, indique-t-elle.  

Les transports représentent 17 % des émissions de gaz à effet de serre

Listant l’augmentation du bruit lié à la circulation, la dégradation de la qualité de l’air, les embouteillages… Sophie Howe évoque une tendance à l’abandon de la voiture dans le pays, “les permis de conduire chez les jeunes ont diminué au cours des 25 dernières années”, affirme-t-elle. “Mais il y a du travail à faire pour des transports publics. Nous avons besoin d’un réseau de transports publics abordable, intégré, fiable, efficace et à faible émission”, abonde-t-elle. La décision du gouvernement s’appuie sur l’objectif du Royaume-Uni, dont les Pays de Galles sont une principauté, d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

“Depuis 1990, nous avons diminué nos émissions de carbone de 31 % mais pour atteindre notre objectif de neutralité carbone d’ici 2050, il faudra faire beaucoup plus. Dans les dix prochaines années, nous allons devoir faire deux fois mieux en termes de réduction d’émissions que ce que nous avons réalisé ces trente dernières années si nous voulons éviter que la température s’emballe. Cela implique des changements radicaux dans toutes les sphères de nos vies. Les transports représentent quelque 17 % de nos émissions totales, ils doivent donc jouer leur rôle”, a justifié Lee Waters. Natasha Asghar, la ministre fantôme conservatrice des transports, a fustigé cette décision, déclarant qu’elle allait créer la consternation des entreprises et des usagers de la route.  

Marina Fabre, @fabre_marina

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :