fbpx

Vert de rage, la série documentaire de France 5 qui traque les scandales environnementaux et sanitaires

https://www.novethic.fr/fileadmin/VERT_DE_RAGE_-_Engrais_maudits_-_SAISON_2-11-1.jpg

Publié le 27 septembre 2021

ENVIRONNEMENT

Contamination des fleuves, de l’air, des sols, rejets toxiques,… l’ancien journaliste de Cash Investigation, Martin Boudot, part sur les traces de scandales environnementaux et sociaux pour cette deuxième saison de la série documentaire Vert de Rage diffusée sur France 5. Entre les engrais “maudits” et les mines d’uranium, l’enquêteur s’attaque à des pollutions qui sévissent partout dans le monde. 

C’est parti pour la saison 2 de Vert de Rage. Le journaliste Martin Boudot, qui a travaillé pendant cinq années pour Cash Investigation, lève le voile sur plusieurs scandales environnementaux et sanitaires qui sévissent dans le monde. Après avoir enquêté dans la saison 1 sur les impacts de la fast-fashion sur un fleuve en Indonésie ou encore les effets néfastes de l’exploitation des mines d’or en Afrique du sud, le journaliste ouvre cette deuxième saison avec des enquêtes aussi percutantes que pédagogiques.

La première concerne les engrais phosphatés. Ces engrais “maudits” indispensables aujourd’hui dans l’agriculture intensive, notamment dans la culture de pomme de terre dont les Français raffolent. En enquêtant sur leur fabrication, le journaliste d’investigation s’est retrouvé au Maroc, le pays qui détient les plus grandes réserves de phosphate et dont les habitants subissent de plein fouet les impacts de cette production d’engrais sur leur santé et sur l’environnement.

“Auparavant, nous menions nos enquêtes dans un pays étranger bien identifié”, explique le journaliste à Télé Loisirs. “Nous nous sommes rendu compte que les pollutions que nous mettions au jour avaient un impact en France. Par exemple, le soja paraguayen est consommé par notre bétail. Il était donc logique de poursuivre les investigations dans l’Hexagone.”

Neuf prix internationaux

Tirant sur ce fil, l’émission permet aux téléspectateurs de comprendre que les écocides, les pollutions environnementales génèrent des désastres partout dans le monde. L’exploitation de l’uranium, enquête également publiée dans cette saison 2, en est un exemple phare. Vert de rage a retracé la filière de l’uranium, en partant de l’immense mine d’Arlit au Niger, où la radioactivité explose, jusqu’à Narbonne, dans l’Aude, où des “citoyens dénoncent les pollutions de la plus grande usine de conversion d’uranium en Europe

S’appuyant toujours sur des faits scientifiques, ce n’est pas un hasard si la série documentaire a remporté neuf prix internationaux dont le Rory Peck. Tous les épisodes de la saison 1 et ceux de la saison 2 sont disponibles sur la plateforme de FranceTV.  

Marina Fabre, @fabre_marina 

Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article

Les dernières publications :