fbpx

Viande à la cantine : un sujet devenu politique

Le ministre de l’Agriculture a dénoncé l’approche idéologique concernant les menus à la cantine. Une réaction à l’annonce du menu sans viande pour les écoles de la mairie de Lyon.

Viande à la cantine : un sujet devenu politique
La mairie écologiste de Lyon annonce des menus sans viande. Et malgré les déclarations des autorités locales qui justifient ce choix par le fait qu’il correspondra au goût du plus grand nombre, le sujet est éminemment politique. Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a ainsi déclaré qu’il fallait arrêter « de mettre de l’idéologie dans l’assiette de nos enfants ». Faisant ainsi référence à d’autres mesures dans le domaine par des édiles d’autres partis.
 
« Une autre controverse est née en Alsace, plus tôt dans la semaine. L’introduction de la viande de gibier dans les menus des collèges, a hérissé les associations de défense des animaux sauvages. Frédéric Bierry, président de la collectivité européenne d’Alsace, a fait tester un « burger Obélix » aux enfants : sanglier issu de la chasse locale, sauce tomate aux lentilles et tomme des Vosges. L’élu LR affirmait à France Bleu Alsace vouloir donner un coup de pouce à la filière. « Il y a une surpopulation de sangliers et des accidents à cause de cela. Alors quelle solution ? Avec les restaurants fermés, il y a moins de débouchés. » A quelques mois des élections départementales, rassurer le monde rural, et les chasseurs aux votes convoités par l’extrême droite, peut être intéressant » raconte Le Figaro
 
Le quotidien note sur son site la politisation du sujet dans une contexte de préparation des régionales. Et de rappeler qu’au début du mois la mairie RN de Beaucaire a été rabrouée par le tribunal administratif concernant la suppression des menus de substituions à la cantine. Et dans ce cas aussi la mairie de Beaucaire se défend d’une approche idéologique. 
 
On note pourtant bien l’approche stratégique des différents courants politiques qui cherchent des marqueurs sur un sujet qui entre pleinement dans le quotidien des électeurs. Peu onéreux et tonitruant, annoncer des changements dans les menus est en fin de compte une des prérogatives municipales les plus politiques.


Pour en savoir plus ou lire la suite : Source | Lien vers l'article