Quart d’heure Sécurité : Patrouilleur de la route

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet des patrouilleurs de la route, les surnommés hommes en jaune ? parce qu’ils sont particulièrement vulnérables dans leurs zones de chantier, parce qu’ils posent ou déposent de la signalisation ou nous portent assistance. Dans la majorité des cas, les accidents se produisent en plein jour, sur des sections offrant une bonne visibilité alors que les véhicules d’intervention sont visibles et très bien identifiés à plusieurs centaines de mètres.

Quart d’heure Sécurité : Conduire en automne c’est pas monotone

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet de la conduite des véhicules lorsque l’automne arrive ? parce que cette période est propice aux changements brutaux de climat. Vous pouvez être surpris par la pluie, le brouillard, les gelées, la luminosité baisse, les jours deviennent plus courts, l’intensité lumineuse du soleil diminue. Il y a des feuilles sur la route qui se mélangent à l’humidité ambiante rendant la route très glissante.

Quart d’heure Sécurité : Partager la route

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet du partage de la route ? Dans la rue, il n’est pas toujours facile d’accepter “l’autre” ! L’automobiliste reproche au motard de zigzaguer entre les voitures ; lui-même accuse le piéton de ne jamais regarder où il va. Le piéton quant à lui se plaint du cycliste qui ne respecte pas les feux ni les stops.Pourtant, nous sommes tous tour à tour piéton, conducteur de deux-roues ou automobiliste. Ne serait-il pas nécessaire de prendre en compte l’autre et d’établir des rapports plus cordiaux. Car une route pacifiée, c’est aussi une route plus sûre.

Quart d’heure Sécurité : Panne sur l’autoroute

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet des pannes sur autoroute ? Événement inattendu et redouté par bon nombre de conducteurs, qu’ils soient chevronnés ou jeunes conducteurs, la panne sur une autoroute intervient souvent sans prévenir. Devenir piéton sur l’autoroute, c’est un danger vital dès les premières secondes. Le choc ou l’émotion dus à l’accident ou la panne, les enfants, voire les animaux de compagnie à l’arrière….la panique peut provoquer des gestes dangereux.

Quart d’heure Sécurité : Les dispositifs de présignalisation

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet des dispositifs de présignalisation : le triangle de présignalisation et les feux de détresse ? En cas de panne de votre véhicule, comment ferez-vous pour qu’un autre conducteur qui ne vous a pas vu puisse vous éviter, qu’est ce qui va lui permettre de diminuer sa vitesse, d’augmenter son niveau de vigilance, d’adapter son comportement ?

Quart d’heure Sécurité : L’état des pneumatiques

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet du gonflage des pneumatiques ? parce que près d’un automobiliste sur deux roule avec au moins un pneu insuffisamment gonflé. Conduire ainsi met en jeu votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Savez-vous que la surface d’appui d’un pneu au sol ne représente que la surface d’une simple feuille de papier A4 que vous pliez en 4 …

Quart d’heure Sécurité : Le départ, ça se prépare

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet du départ en vacances … parce que c’est une chose trop sérieuse pour être prise à la légère. La route des vacances, souvent synonyme d’embouteillages, de chaleur et de stress … peut malheureusement être à l’origine d’accidents … il n’y a qu’à lire la presse le lendemain des week-end de chassé-croisé pour s’en rendre compte. L’idée est de préparer son voyage, rouler en toute sécurité, protéger sa famille pour arriver à bon port et en profiter pleinement.

Quart d’heure Sécurité : Traverser un tunnel

Savez-vous pourquoi nous abordons le sujet de la conduite dans les tunnels ? souvenez-vous de l’incendie du tunnel du Mont-Blanc en mars 1999. A la suite d’une fuite de carburant et de l’échauffement du moteur, la cabine d’un semi-remorque frigorifique s’enflamme alors que le véhicule est au milieu du tunnel du Mont-Blanc. Vingt-six véhicules sont détruits dans cet incendie qui fait trente-neuf victimes dont trente-sept par asphyxie.